Double-Assassinat dans la Rue Morgue

par

Edgar Allan Poe

Edgar Allan Poe est un écrivain américain né à Boston en 1809 d’un couple de comédiens pauvres menant une vie de bohême. Quand il a deux ans, son père abandonne sa mère qui meurt de phtisie peu après. Il est recueilli par la femme d’un riche négociant de Richmond (Virginie). En 1815, la famille traverse l’Atlantique et Edgar sera externe dans une pension de Londres. À quatorze ans, il commence à versifier. Le retour à Richmond se fait en 1825 ; Edgar y étudie dans une école anglaise classique. En 1826, il poursuit ses étude à West Range, l’université de Virginie, équivalent américain d’Oxford où l’instruction militaire et le sport tiennent une place importante. Dans une atmosphère où une grande liberté est laissée aux étudiants, il contracte des dettes de jeu et se fâche avec son tuteur. Sous pseudonyme, il fait imprimer en 1827 par un ami apprenti typographe sa première œuvre, Tamerlan et autres poèmes (Tamerlane and Other Poems), dont il vend cinquante exemplaires, puis s’engage la même année dans l’armée où il devient artilleur puis employé aux écritures. Il n’en oublie pas pour autant la poésie et compose sur ses temps libres. Trouvant un arrangement avec son tuteur, attendant son admission à l’académie militaire de West Point, Poe s’installe à Baltimore où il fait paraître en 1829 un deuxième recueil de poésie, Al Aaraaf, Tamerlan et poèmes mineurs (Al Aaraaf, Tamerlane, and Minor Poems), qui lui vaut d’être remarqué par un critique. Mais très vite un nouvel incident l’amènera à quitter West Point et à se fâcher définitivement avec son tuteur.

En 1831 Edgar Poe publie cette fois à New York un troisième recueil simplement intitulé Poems. Dans la poésie de Poe, on découvre l’univers propre d’un poète d’un genre nouveau, fait d’angoisse et de solitude, où la poésie est une monde en soi, une sorte de religion imprégnée d’une atmosphère de terreur, d’oppression et de pressentiments. Parmi les lieux fétiches et autres topoï de l’auteur, les bois et les châteaux hantés, les étangs lugubres, les tombes béantes, cadres que traversent de mauvais anges et autres goules. Sa première poésie est cependant inspiré par Byron. La production poétique de Poe trouvera ses meilleurs traducteurs en France avec Baudelaire et Mallarmé. Suite à un concours organisé par un journal de Philadelphie, Poe commence à écrire des contes, dont le Manuscrit trouvé dans une bouteille, qui lui vaut un prix. Grâce à lui il attire suffisamment l’attention sur lui pour publier ses contes dans un journal de Richmond, le Southern Literary Messenger, où il publiera des comptes rendus de livres ou de périodiques, des contes, poèmes, notes et éditoriaux. Marié avec Virginia en 1835, une cousine de quatorze ans, Poe s’installe à New York où il achève Les Aventures d’Arthur Gordon Pym (The Narrative of Arthur Gordon Pym of Nantucket) qui...

Inscrivez-vous pour continuer à lire  >

Dissertation à propos de Double-Assassinat dans la Rue Morgue