Double-Assassinat dans la Rue Morgue

par

La méthode de Dupin

Si Double assassinat dans la rue Morgue occupe une place particulière dans l'histoire de la littérature, c'est parce que, pour la première fois, un auteur utilise l'intelligence de son personnage principal comme ressort narratif. De fait, le lecteur ne trouve dans la nouvelle ni sentiments, ni lyrisme, ni louange de la nature, ni propos social, ni religion, ni héroïne maltraitée, ni chevalier servant, bref rien de ce qui avait jusqu'alors étayé la narration dans la littérature. En revanche, le lecteur va faire connaissance avec la méthode Dupin, expression de l'intelligence du personnage et, d'une certaine façon, manifeste de Poe qui vante la supériorité de l'esprit sur les sentiments.

L'esprit de Dupin n'est jamais au repos. Sans cesse il observe, mémorise et classe les événements, incidents, individus qui se présentent à son regard. Rien ne lui plaît davantage que la résolution d'énigmes complexes, et il prend à cet exercice le plaisir qu'un homme fort prend à réaliser une prouesse physique. Un épisode de la nouvelle montre Dupin dans ses œuvres, lorsqu'il répond à une pensée du narrateur, alors que ce dernier n'a rien livré de ses cogitations. C'est par un exercice cérébral de logique que Dupin a reconstitué le fil des pensées de son ami, et qu'il intervient dans leur cours comme s'ils avaient tenu conversation. Pour l'observateur, cela ressemble à de la magie, ou à une astuce d'artiste de music-hall, mais comme le dit le narrateur, « Il n'y avait pas un atome de charlatanerie dans mon ami Dupin ». Nous allons nous pencher sur la méthode de Dupin et...

Inscrivez-vous pour continuer à lire La méthode de Dupin >

Dissertation à propos de Double-Assassinat dans la Rue Morgue