Frankenstein

par

Le danger de certaines connaissances

Frankenstein est un récit édifiant, qui suggère que la recherche illimitée du savoir peut conduire à la découverte de choses qu’il vaut généralement mieux laisser en paix, qu’il y a des limites à la connaissance humaine et qu’outrepasser ces limites ne peut mener qu’au désastre. Cette inclination de la pensée est bien celle de la réaction romantique au XIXe siècle. Ayant vu le rationalisme des Lumières mener au chaos de la Révolution française et à la tuerie de la Terreur, le mouvement romantique réagit en proclamant la primauté du mystère et de l’insaisissable. De même les romantiques refuseront l’idée que la science ne peut produire que du bien. Frankenstein est l’expression flagrante de ces craintes, qui perdureront et seront surtout visibles à l’ère atomique.

Sa découverte du secret de la réanimation n’effraie aucunement Frankenstein. Il en est simplement fasciné, et se demande pourquoi personne n’y a pensé auparavant. En faisant revivre une chair morte, Frankenstein s’engage à contrecarrer la nature. En cela, il est bien un enfant des Lumières, n’ayant peur de rien et avide de nouveauté. Il n’est pas insignifiant que Mary Shelley donne pour cadre à son roman le...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Le danger de certaines connaissances >

Dissertation à propos de Frankenstein