L'écume des jours

par

Chloé

En grec, le prénom Chloé signifie l'herbe verte, la verdure naissante. Fragile comme une jeune pousse, la douce jeune fille a, quand Colin la rencontre, « les lèvres rouges, les cheveux bruns, l'air heureux »

Chloé adore les fleurs, elle en est toujours environnée, en particulier le jour de son mariage : « Toute la chambre était pleine de fleurs blanches choisies par Colin et sur l'oreiller du lit défait, il y avait un pétale de rose rouge ».

Outre les fleurs, le thème de l'eau est étroitement lié au personnage. Ainsi, les robes de ses demoiselles d'honneur, Isis et Alise, sont « deux robes d'eau claire ». L'idée de la pureté, de la transparence est ici évoquée. Chloé est liée à l'eau, mais son nom la lie, par sa référence au jazz, à l'eau stagnante du marais, à la moiteur du bayou de Louisiane, et aux plantes aquatiques comme le nénuphar. Ce n'est point là l'eau cristalline, mais une humidité lourde et néfaste, méphitique même. En effet, Boris Vian lie son nom à une composition de G. Kahn et N. Moret interprétée par le grand jazzman Duke Ellington : Chloe (Song of the Swamp) – la chanson du marais. De fait, c'est un nénuphar, fleur d'eau stagnante, qui va tuer Chloé.

Dès le premier instant après son mariage avec Colin, « Chloé se mit à tousser et descendit les marches très vite pour entrer...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Chloé >

Dissertation à propos de L'écume des jours