La Cousine Bette

par

Résumé

Il s’agit d’une des plus grandes œuvres écrites par Honoré de Balzac ; elle appartient au grand système de La comédie humaine. L’auteur met en scène avec réalisme une femme très laide prénommée Bette qui gâche sa vie en raison de son caractère jaloux et destructeur. Balzac avait déjà mis en scène une femme très compliquée en la personne de madame de Saint-Estève qui réapparaît ici ; tante de Jacques Collin alias Vautrin, elle a dans cette œuvre un rôle perturbateur, mais est mise en scène toujours avec humour et avec une touche d’émotion contrairement à la cousine Bette.

Celle-ci est décrite avec réalisme comme une femme des plus laides, dotée d’une physionomie répugnante ; elle est entre autres décrite comme ayant des sourcils épais et un long visage. Cette femme au caractère sauvage est censée illustrer pour une part le comportement des paysannes des Vosges de cette époque. L’œuvre a été publiée en 1847 mais elle est présentée dès 1846 en feuilleton dans Le constitutionnel.

En juillet 1838, la famille Hulot connaît des difficultés financières même s’ils sont issus d’une famille noble. En effet, le baron, très épris des femmes, accumule les infidélités et dilapide, pour ses nombreuses maîtresses, la richesse de la famille. Adeline, la baronne, plus raisonnable, souhaite, après son fils aîné, marier sa fille Hortense sans savoir qu’ils n’ont plus d’argent pour la dot de la jeune fille. Connaissant toute l’histoire, Célestin Crevel, amoureux en cachette d’Adeline, lui propose de payer la dot, mais seulement si la baronne l’épouse ; il est immédiatement renvoyé.

...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de La Cousine Bette