La Cousine Bette

par

Le réalisme de Balzac

En tant qu’écrivain réaliste, Balzac est un expérimentateur. Il situe son personnage principal dans une certaine condition sociale, et observe comment la société et l’entourage de ce personnage affecte son futur. Bette, qui avait toujours été maltraitée en tant qu’enfant et défavorisée au profit de sa cousine Adeline, grandit et devient une femme solitaire, rancunière et jalouse.

Balzac établit d’emblée l’atmosphère de son roman dans un cadre réel. Il situe ses personnages dans la société française de son siècle, et son insistance sur les détails politiques rendent son roman encore plus vraisemblable. On remarque par exemple que dès la première page de La Cousine Bette, Balzac décrit minutieusement Crevel portant un uniforme de membre de la Légion d’honneur. De plus, la location géographique qu’il donne aux résidences de ses personnages a également une portée historique. La maison des Hulot par exemple est située dans le faubourg Saint-Germain, quartier bourgeois de Paris. La maison de Bette quant à elle se trouve dans le quartier pauvre du Louvre.

Aussi, la précision dans les détails (qui caractérise le réalisme littéraire) est également patente lorsque Balzac décrit les scènes de maladie et de mort, et dans le cadre du but de La Comédie Humaine, on peut assumer que chaque description faite par Balzac serait en effet une réflexion sur l’état de la société. À titre d’exemple, prenons le cas de Marneffe. Son corps décomposé serait un symbole de la faiblesse de la société en ce temps-là. L’état de Valérie, qui succombe au poison, est également illustré de manière affreuse : « ses dents et ses cheveux...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Le réalisme de Balzac >

Dissertation à propos de La Cousine Bette