La mort du roi Tsongor

par

Résumé

Au matin de ce jour qui sera son dernier et à la veille d’une longue nuit blanche, le roi Tsongor est heureux. Puissant monarque dont l’empire s’étend à l’infini, respecté par tous les peuples qu’il a soumis, il marie sa fille Samilia au prince Kouame. Toute la ville de Massaba, la capitale, se réjouit, et les présents s’accumulent devant le palais. Seul le vieux serviteur Katabolonga ne partage pas cette joie, car ce jour est précisément celui où il doit tenir la promesse faite il y a bien des années : tuer le roi Tsongor. Et un nouveau nuage vient obscurcir le ciel de cette journée : Sango Kerim, prince des nomades que Tsongor a élevé comme son propre fils parmi ses propres enfants, vient réclamer l’objet d’une promesse faite au temps de l’enfance : Samilia. L’arrivée du prince Kouame porteur de fastueux présents ne réjouit plus personne. Les deux jeunes hommes se sont défiés, et les guerriers sont prêts. Le roi Tsongor songe, puis décide de quitter la vie, en espérant que le deuil éteindra les flammes naissantes de la guerre. Mais avant cela il confie au plus jeune de ses fils, Souba, une étrange et lourde mission : parcourir le pays et y bâtir sept tombeaux. Plus tard, son corps reposera dans l’un d’entre eux. Katabolonga n’a pas le courage de tuer son vieil ami, alors Tsongor s’ouvre les veines et son vieux serviteur lui donne deux coups de poignard au ventre.

Le corps momifié de Tsongor repose dans les fraîches caves du palais, pendant que la guerre ravage la cité et la plaine. Pendant des années, les armées de Massaba, menées par Sako, fils aîné de Tsongor, et Kouame, affrontent celles de Sango Kerim. Les massacres se succèdent. Devant l’ampleur du carnage, Samilia décide de partir, afin de mettre fin au conflit. Elle explique sa décision à Kouame et le conjure de partir lui aussi et de renoncer à sa vengeance, mais en vain. De son côté, Danga, deuxième fils de Tsongor et jumeau du nouveau roi, affronte Sako et quitte la ville avec sa garde personnelle pour rejoindre l’armée de Sango Kerim. Sa sœur Samilia l’accompagne.

Les mois passent, la ville incendiée est sur le point de tomber quand la mère de Kouame, l’impératrice Mazébu, galope au secours de la cité à la tête de ses Amazones. Mais ce secours ne fait que prolonger la lutte, sans qu’un vainqueur ne se distingue.

Un jour, Kouame propose une étrange paix à Sango Kerim : que Samilia se tue, et qu’ils repartent seuls, sans qu’aucun ne soit vaincu. Samilia crache son mépris à la face des deux hommes – aucun d’eux n’a le courage de la tuer, elle est simplement le prétexte à une guerre stérile et sans fin. Elle quitte le champ de bataille sans se retourner. Quand la ville n’a plus pierre sur pierre et que la plaine est couverte de squelettes blanchis par le soleil, les deux armées se font face, pour la dernière fois. Ceux qui ont charge d’âmes et qui n’ont pas d’ami à venger sont libérés et quittent la place. Les autres livrent une dernière et âpre bataille. C’est là que le vieux Barnak tranche la tête de Sango Kerim pendant l’ultime combat, puis tue Kouame. Les deux frères, Sako et Danga, se tuent mutuellement.

Pendant ce temps, Souba a parcouru l’empire de Tsongor et il a bâti six tombeaux somptueux et imposants, et chacun représente un visage de Tsongor. C’est au cœur d’arides montagnes, dans un palais creusé dans la pierre, qu’il décide d’ensevelir le corps du roi défunt. Enfin, il est temps pour lui de bâtir un immense palais ouvert à tous, afin qu’un jour, peut-être, sa sœur Samilia y trouve asile.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >