La Mort est mon Métier

par

Résumé

La Mort est mon métier a été écrit par Robert Merle (1908-2004) et publié en 1952. Il s'agit de l'autobiographie romancée de Rudolph Höss qui fut, entre autres, le premier commandant du camp d'extermination d'Auschwitz et qui, à ce titre, prit une part prépondérante à la mise en œuvre de l'Holocauste. Les personnages du livre, pour la plupart personnages historiques, sont désignés sous des pseudonymes, sauf un : le Reichsfürher SS Heinrich Himmler. Rudolf Höss est représenté par le personnage de Rudolf Lang. C'est lui le narrateur.

L'histoire de Rudolf Lang commence en Bavière. Au début du roman, il a treize ans. Il est né dans une famille catholique, son père est un commerçant issu d'une lignée d'officiers. Celui-ci est un homme dur, rigide, enfermé dans une névrose religieuse. Il a commis, dit-il, une faute dans sa jeunesse, et exige de son fils qu'il devienne prêtre afin d'expier sa faute à lui. Un jour, Rudolf casse accidentellement la jambe d'un camarade. L'enfant se confesse à un prêtre, mais son père apprend l'incident, et fustige violemment son fils, qui a péché selon lui, et n'a pas avoué sa faute au cours de la confession familiale du soir. À ce moment-là, Rudolf perd la foi, pensant avoir été trahi par le prêtre.

Le père de Rudolf meurt le 15 mai 1914 et vient la guerre. Le jeune homme s'engage comme brancardier bénévole, puis, par deux fois, essaie de suivre les troupes vers le front. On le...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de La Mort est mon Métier