La Mort est mon Métier

par

Kellner

Le Standartenfürher Kellner est un officier SS, commandant de ce que Rudolf Lang désigne comme « le centre expérimental de Culmhof » (en fait le camp de concentration de Chelmno). C'est un homme d'une exquise courtoisie. « Il était blond, avec un profil de médaille et un monocle. […] Kellner avait au moins cinquante ans. » Son rôle est de mettre au point une méthode de destruction des « unités » après le « traitement spécial », c'est-à-dire de se débarrasser des cadavres des déportés après le gazage. La méthode qu'il a mise au point est relativement efficace : il fait entasser les cadavres dans d'immenses fosses où ils sont incinérés. Cet officier qui offre courtoisement des cigarettes tirées de son porte-cigarettes en or à ses interlocuteurs ne s'occupe que des cadavres, dont la provenance lui importe peu. Au cours d'une visite à Rudolf Lang au camp d'Auschwitz, il lui livre son sentiment sur les Juifs : « Comme ils sont laids ! continua Kellner […]. Je les ai bien regardés quand ils sont entrés dans la chambre à gaz. Quel spectacle ! Quelles nudités ! Les femmes, surtout […]. Et ces enfants... si maigres... avec leurs petits visages de singe... gros comme mon poing... Quelles anatomies ! Vraiment, ils étaient affreux... ». C'est en entendant ce discours qu'Elsie Lang, l'épouse de Rudolf, comprend ce qui se passe réellement dans le camp de concentration.

Dans la réalité, jusqu'en avril 1942, le commandant du camp de Chelmno fut Herbert Lange...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Kellner >

Dissertation à propos de La Mort est mon Métier