Le Fantôme de l’Opéra

par

Résumé

Au Palais Garnier (l’Opéra de Paris), une soirée de gala est organisée pour le départ des directeurs Debienne et Poligny, qui sont remplacés par Moncharmin et Richard. Mais il y a une ombre au tableau : le fantôme de l’Opéra a été aperçu, semant une belle panique parmi les jeunes danseuses du corps de ballet. Un machiniste est retrouvé pendu et un curieux bonhomme s’est introduit dans le souper d’adieu, où il fait des remarques bien désobligeantes à propos de la mort du machiniste. Les nouveaux directeurs sont très surpris, surtout lorsque Debienne et Poligny leur font voir dans le cahier des règlements de l’Opéra deux nouvelles règles ajoutées à l’encre rouge : une qui retient la loge no. 5 pour le fantôme de l’Opéra à toutes les représentations, et l’autre qui requiert pour ledit fantôme un salaire mensuel de 20 000 francs.

Mais toutes ces histoires de fantôme ne sont pas la plus grande surprise de la soirée : cet honneur-là est dû à la jeune Christine Daaé, soprane tout à fait ordinaire qui a remplacé la diva Carlotta pour la soirée de gala et a fait un triomphe aussi absolu qu’inattendu. Parmi ceux qu’elle a émus est le vicomte de Chagny, Raoul, qui l’a connue enfant et, prit d’un coup de foudre, il se précipite vers sa loge sous le sourire amusé et narquois de son frère Philippe. Mais la cantatrice fait mine de ne pas reconnaître Raoul ; blessé dans son orgueil, celui-ci écoute à sa porte et il est saisi d’entendre une voix d’homme parler à Christine en insistant pour qu’elle l’aime, qu’elle le doit. Mais Christine sort seul, et Raoul ne trouve personne dans la loge.

Le directorat de Moncharmin et Richard, cependant, ne commence pas très bien. Ayant loué...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de Le Fantôme de l’Opéra