Le Fantôme de l’Opéra

par

Raoul, vicomte de Chagny

Raoul, vicomte de Chagny, est un jeune homme sensible. Marin, il a l’arrogance naturelle de sa classe. Il est aussi bon catholique, sans croire aux fariboles superstitieuses – malgré son goût pour les contes de fées au cours de sa jeunesse. Il s’est amouraché jeune de Christine, mais a bien mal mené l’affaire, trop conscient qu’il ne pourrait jamais se marier à une simple chanteuse. À la revoir en scène, triomphante, il en viendra à se passer de ce snobisme, ce qui ne plaît guère à son frère Philippe.

Il a la tête chaude, autant adolescent quand il plonge dans la mer pour rattraper l’écharpe de Christine qu’adulte quand il tire sur ce qui pourrait être les deux yeux du fantôme de l’Opéra l’espionnant.

Il a aussi ses aspects moins admirables : il se fait une habitude d’espionner Christine, écoutant à sa porte, se cachant dans sa loge, la suivant au milieu de la nuit lorsqu’elle sort prier sur la tombe de son père. Il est horriblement jaloux, nerveux, et contrôle mal ses émotions. Mais c’est un beau garçon qui ne se fait aucune illusion sur son intelligence.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Raoul, vicomte de Chagny >

Dissertation à propos de Le Fantôme de l’Opéra