Le Fantôme de l’Opéra

par

Christine Daaé

Christine Daaé est une jeune cantatrice dont le talent extraordinaire ne se dévoile que tout à coup un soir de gala. Elle doit ce triomphe aux leçons de l’Ange de la Musique, plus connu sous le nom de fantôme de l’Opéra. Blonde scandinave, Christine est une jeune fille bien élevée, malgré son passé assez rustre ; elle surprend à l’Opéra en n’ayant aucun amant, même si elle a son admirateur le vicomte. Elle est bien ordinaire, en somme, si ce n’est qu’elle voue une adoration folle à son défunt père, ce qui la laisse particulièrement vulnérable face aux pouvoirs quasi hypnotiques d’Erik.

Elle a le cœur tendre : elle donne des bonbons aux jeunes danseuses étudiantes, visite les écuries et donne des gâteries aux chevaux ; elle s’apitoiera en outre sur le sort d’Erik, bien qu’elle ne puisse pas en venir à l’aimer. Cette tendresse la fait rejeter le plan de fuite immédiate de Raoul, pour leur plus grand malheur à tous. Certaine qu’Erik mourra s’il ne l’entend pas une dernière fois, elle ne veut pas être sa meurtrière. En fin de compte, son départ dans les bras de Raoul aura le même effet, mais elle aura fait de son mieux. Elle insiste pour tenir ses promesses, même si elles sont extorquées sous la menace, et reviendra enterrer le fantôme.

Elle a aussi sa fierté : la pensée de défaillir en présence de Carlotta la pousse à se surpasser. Mais la gloire ne semble pas être son but, car elle quitte la scène professionnelle après les événements du roman : la musique seule semble lui suffire, comme elle suffisait à son père.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Christine Daaé >

Dissertation à propos de Le Fantôme de l’Opéra