Le journal de Ma Yan

par

La forme du journal intime

Comme le titre de cet ouvrage l’indique, ce livre est un journal intime, le récit est donc une histoire vraie. Il s’agit du rassemblement de plusieurs carnets que Ma Yan rédige après que sa mère l’informe qu’elle ne pourra plus se permettre financièrement de l’envoyer à l’école. 

 

Le livre débute lorsque sa mère vient lui parler un soir : « Maman me prend à part : ‘Mon enfant, j’ai une chose à te dire.’ Je lui réponds : ‘Maman, si tu as quelque chose à dire, vas-y ! Il ne faut surtout pas le garder sur le cœur’ (…) Mais ses premiers mots m’anéantissent : ‘Je crains que ce ne soit la dernière fois que tu vas à l’école.’ J’ouvre de grands yeux, je la regarde et lui demande : ‘Comment peux-tu me dire une chose pareille ? De nos jours, on ne peut pas vivre sans étudier. Même un paysan a besoin de connaissances pour cultiver sa terre ; sinon, il n’obtient pas de récoltes.’ »

 

Ma Yan écrira de nombreuses lettres à sa mère pour lui exprimer toujours son envie, son besoin vital d’étudier : « Cette année, plus d’argent pour l’école. Je suis de retour à la maison et je cultive la terre pour subvenir aux études de mes deux frères. Quand je repense aux rires de l’école, j’ai presque l’impression d’y être encore. Comme je désire étudier ! Mais ma famille n’a pas d’argent.

Je veux étudier Maman, je ne veux pas rentrer à la maison ! Comme ce serait magnifique si je pouvais rester éternellement à l’école ! »

Dans ce journal, Ma Yan est narratrice et personnage principal : elle va exprimer son désarroi, ses conversations avec ses parents, et son désespoir de vivre un quotidien si difficile pour une enfant. Elle est allée à l’école depuis qu’elle a huit ans, et elle veut continuer. Ce qui est intéressant, c’est que la jeune fille ne se pose pas de barrière et parle de tout et à travers ce journal intime, à l’écriture spontanée, simple et naturelle. Le lecteur y découvre les mœurs, les préoccupations, les façons de penser et la vision du monde de sa société rurale qui semble si loin de ce que l’on peut connaître en occident.

 

C’est une véritable leçon de vie, un plaidoyer pour l’éducation pour tous les enfants du monde, un témoignage poignant et fort de la vie dans les campagnes pauvres de Chine, vues à travers les yeux lucides d’une jeune fille.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur La forme du journal intime >