Le Mariage de Figaro

par

Acte I

Scène 1 : Figaro mesure au sol la place que prendra son futur lit. Suzanne, sa promise, refuse que cette pièce devienne leur chambre car elle est trop proche de celle de leur maître, le Comte Almaviva, qui la courtise. Figaro a du mal à croire à cette nouvelle ; il décide de piéger son maître.

Scène 2 : Figaro livre ses pensées dans un monologue : il a vraiment du mal à croire à la déclaration de Suzanne. Il comprend cependant mieux pourquoi le comte lui a attribué ce poste, et il promet de ne pas se laisser faire. Il maudit Bazile qui est de mèche avec le Comte.

Scène 3 : Bartholo, le vieux médecin, entre en scène. Figaro le salut et lui demande comment vont ses affaires. Agacé ce dernier lui demande de partir parce qu’il doit s’entretenir avec Marceline, la femme de charge.

Scène 4 : Bartholo et Marceline discutent de l’union entre le Comte Almaviva et Rosine (objet de la pièce précédente de la trilogie, Le Barbier de Séville). On apprend que Rosine se languit, s’ennuie parce que le Comte la néglige. Bartholo se sent vengé. Marceline explique qu’elle a fait venir le vieux médecin pour qu’il l’aide à épouser Figaro.

Scène 5 : Suzanne arrive ; ayant surprit un morceau de leur conversation, elle demande qui doit se marier. Les deux femmes, hypocritement, se livrent alors à bon nombre de révérences et se disent de belles paroles superficielles, signes d’une tension entre elles.

Scène 6 : Suzanne est agacée de la rencontre qu’elle vient de faire. Elle s’exclame que nul ne pourra lui prendre Figaro. Sa colère lui fait oublier ce qu’elle était venue chercher.

Scène 7 : Chérubin, le page du Comte, explique à Suzanne qu’il s’est fait renvoyer à cause de son badinage. Il dit aimer l’amour, c’est-à-dire toutes les femmes. Il veut prendre le ruban de la Comtesse pour conserver un souvenir d’elle lorsqu’il sera parti. Suzanne refuse et le menace de tout révéler à sa maîtresse. Chérubin entend le comte arriver et se cache.

Scène 8 : Le Comte explique à Suzanne qu’il s’est épris d’elle. Étant nommé ambassadeur à Londres, il doit partir pour cette ville. Il emmènera Figaro avec lui, et donc Suzanne puisqu’une « femme doit suivre son mari ». Suzanne refuse d’entrer dans le jeu du Comte. On entend Bazile au loin ; le Comte ne voulant pas être surpris avec Suzanne, il lui demande de se cacher derrière le fauteuil, là où se trouve déjà Chérubin. Chérubin pour ne pas être découvert saute sur le fauteuil alors que le Comte prend sa place, et Suzanne le recouvre d’une couverture avant de se placer devant lui.

Scène 9 : Bazile demande à Suzanne si elle sait où se trouve le Comte. Cette dernière feint de ne pas savoir et tente de le faire partir. Il parle alors du page qui fait la cour à toutes les femmes. Le Comte se dévoile et exige que l’on chasse le petit page de la maison. Chérubin est à son tour découvert sur le fauteuil. On accuse Suzanne de batifoler avec ce dernier, ce dont elle se défend fermement. Le Comte, en colère, déclare qu’elle n’épousera pas Figaro.

Scène 10 : Figaro demande au Comte (en présence de la Comtesse) que celui-ci délivre à sa future femme la « toque virginale » qui attestera la pureté des intentions du Comte. Tous l’encouragent et il se voit contraint d’accepter. Figaro s’étonne que le page n’applaudisse pas ; on lui apprend qu’il s’est fait renvoyer. La Comtesse demande sa grâce. Embarrassé, le Comte accepte de lui pardonner mais il doit partir avec lui et se faire soldat. Tous font leurs adieux à Chérubin. Le Comte se demande où est passé Marceline. On lui apprend qu’elle est partie au village accompagnée du docteur Bartholo.

Scène 11 : Chérubin dit à Figaro qu’il ne veut pas partir. Figaro lui explique qu’il doit feindre de partir à cheval et revenir discrètement à pied.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Acte I >