Le Mariage de Figaro

par

Suzanne

Elle est décrite par Beaumarchais comme étant « spirituelle, adroite et rieuse… mais non de cette catégorie presque effrontée de nos soubrettes corruptrices (…) dans tout son rôle, il n’y a pas une phrase, pas un mot qui ne respire la sagesse et l’attachement à ses devoirs ».

Figaro dès la scène 2 de l’acte I la décrit comme « une charmante fille ! Toujours riante, verdissante, pleine de gaieté, d’esprit, d’amour et de délices ! » Cela montre sa joie de vivre. Suzanne est attachée aux traditions morales et refuse les débordements amoureux de Figaro lorsqu’il y en a. Elle veut attendre le mariage avant de donner un baiser à son futur mari. Elle veut garder son honneur et sa dignité. Elle n’apprécie pas Marceline parce que cette dernière désire se marier avec Figaro. Sa jalousie l’emporte lorsqu’on s’approche de trop près des personnes qu’elle aime. Toutefois, lorsqu’elle apprend que Marceline est la mère de Figaro, tout s’arrange. Elle est de plus serviable et clairvoyante. Nombreuses sont les fois où elle sauve des personnages comme le petit Chérubin lorsque le Comte arrive à l’acte 1, scène 8 ou encore à l’acte II, scène 17 quand elle prend la place de Chérubin dans le cabinet. C’est une servante dévouée à sa maîtresse.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Suzanne >

Dissertation à propos de Le Mariage de Figaro