Le Montespan

par

Françoise Athénaïs de Montespan

Françoise a vingt-deux ans quand elle épouse Louis-Henri Pardaillan et devient marquise de Montespan. C'est une aristocrate ; la jeune Françoise de Rochechouart de Mortemart, dite Mlle de Tonnay-Charente, a été élevée chez les sœurs. Elle est ainsi décrite : « Elle n'est pas une beauté. C'est LA beauté. » ; « Teint de lait, les yeux verts des mers du sud, boucles blondes à la paysanne... ». Cette beauté et la sensualité qui émane d'elle tournent la tête de tous les hommes qu'elle croise. Elle file le parfait amour avec son Louis-Henri, ils ont deux enfants qu'elle chérit et entoure de ses soins, jusqu'au jour fatal où elle devient dame d'honneur de la reine. Elle comprend immédiatement que le roi a des vues sur elle et la jeune femme veut quitter la cour, suivre son mari vers les lointaines Pyrénées. « Versailles est un pays effroyable et il n'y a pas de tête qui n'y tourne. La cour change les meilleurs », dit-elle à Louis-Henri. C'est ce qui va advenir.

Françoise, qui se fait maintenant appeler Athénaïs, devient la favorite de Louis XIV. « La favorite du roi commence sa carrière féerique, devient l’incontestable reine de France. Elle a poussé La Vallière aux Carmélites. Elle réclame qu'on la fasse haranguer partout où elle passe. Elle possède un appartement de vingt pièces au premier étage près de la salle du Conseil du roi, alors que la reine se contente de onze pièces au second. Elle est l'ornement gracieux des réjouissances de la cour. Sa traîne est portée par un pair de France tandis que la reine n'a qu'un page pour s'occuper de la sienne. Fier d'une telle conquête, le roi prend plaisir à la faire admirer comme il fait...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Françoise Athénaïs de Montespan >

Dissertation à propos de Le Montespan