Les Complaintes

par

L’impressionnisme dans Les Complaintes

Jules Laforgue, c’est d’abord un sensde l’image prononcé et des associations visuelles déroutantes. Cet auteur usede la parole comme d’un appareil photographique pour offrir à son lectorat desclichés de son psychisme. Contemporain de l’impressionnisme pictural et de ladécadence littéraire, Laforgue transpose dans son œuvre une nouvelle vision dela création artistique.

En effet, impressionnisme et mouvementdécadent ont en commun cette recherche du charme au cœur de la viequotidienne ; l’objectif étant la création d’une expression artistiquenouvelle en partant des éléments du simple quotidien. Le recueil laforguien estdominé par la poésie du quotidien où se dessinent les tableaux de diverspaysages. Laforgue, peintre des mots et poète du quotidien, donne donc à voir àses lecteurs des tableaux vivants et transpose le regard du peintreimpressionniste dans ses poèmes. Dans la « Complainte d’un autredimanche », il exprime son ennui à travers la description d’unpaysage sans beauté, morne, en décomposition brutale, qui mime l’étatd’âme du poète malade et renfermé sur lui-même : « C’était un très-auvent d’octobre paysage, / Que découpe, aujourd’hui dimanche, la fenêtre, / Avecsa jalousie en travers, hors d’usage, / Où sèche, depuis quand ! une pairede guêtres / Tachant de deux mals blancs ce glabre paysage. »

Tel un peintre impressionniste quiprocède par juxtaposition des touches et des couleurs sur sa toile, Laforguefait de ses poèmes des toiles où se succèdent des mots et des expressions sansorganisation rhétorique ni verbes conjugués – des mots et des expressionssimplement juxtaposés, discontinus, telles des notes prises sur le vif dans lesrues et les paysages parisiens : « Plages, chemins de fer, ciels, boismorts, / Bateaux croupis dans les feuilles d’or, / Le quart aux étoiles, /Paris grasseyant par chic aux prises de voiles » (« Complainte del’automne monotone ») ou encore dans la « Complainte des Mounis duMont-Martre » : « Ah ! plus d’heure ? fleurir sans âge ? /Voir les tableaux lents des Saisons / Régir l’écran des horizons, / Commeautant de belles images / D’un même Aujourd’hui qui voyage ? ».

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur L’impressionnisme dans Les Complaintes >