Les Fleurs bleues

par

Présentation

R. Koselleck avance, dans Le Futur passé, la théorie selon laquelle le XIXe siècle marque un tournant dans la conception du flux historique. L'Ancien Régime serait en effet caractérisé par une vision cyclique de l'Histoire, où se répètent des événements similaires ; dès la Révolution, au contraire, l'accélération de l'enchaînement des faits et l'entrée dans l'ère industrielle rompent ce lien entre la mémoire des expériences passées et la prévisibilité, jetant l'homme dans une succession sans trêve d'événements inconnus et imprévisibles.

Raymond Queneau renverse cette évolution en se retournant, en tant qu'homme du XXe siècle, vers les conceptions de l'Ancien Régime : l'expérience traumatique de la Seconde Guerre mondiale et de l'Occupation lui inspirent l'essai théorique Une histoire modèle où il s'exprime sur la science historique, marquée selon lui par des cycles déterminés que l'on peut modéliser sous forme mathématique. Il ne publie cet essai qu'après la rédaction en 1965 d'un roman étonnant, Les Fleurs bleues, où il illustre ses idées pessimistes. Les deux ouvrages sont complémentaires : il écrit Les Fleurs bleues après Une histoire modèle, semblant faire du roman une illustration de théories mathématiques, mais l'essai ne paraît qu'après le roman, pour donner aux lecteurs curieux des outils pour le comprendre.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Présentation >

Dissertation à propos de Les Fleurs bleues