Les Fleurs bleues

par

Un univers fantastique

La vision d'une Histoire cyclique – où des événements types se répètent indéfiniment, permettant à l'homme de prévoir le futur – instaure une véritable esthétique de la répétition dans ce texte : les personnages sont confrontés sans cesse aux motifs récurrents de l'Histoire. De fréquentes impressions de déjà-vu envahissent le roman lors de dialogues qui tournent en boucle ou de la rencontre de Cidrolin et d'Auge, qui ont chacun rêvé de l'autre. Une telle conception du flux historique instaure le déjà-vu comme un outil de reconnaissance des récurrences et des motifs du passé. Ainsi peut-on comprendre la traversée de l'Histoire du duc non pas comme un voyage linéaire et ininterrompu à travers les siècles, mais plutôt comme des récurrences d'une même figure à chaque époque, qui disparaît puis revient, présence fantomatique qui se joue des temporalités.

         Les Fleurs bleues mettent ainsi en scène une profusion de figures spectrales. Le duc d'Auge et sa suite sont de véritables revenants : ils reviennent à chaque époque, investissent le réel comme ils investissent la péniche de Cidrolin, sans plus d'explication ni de cohérence. Traversant les siècles, intemporels, ils ne subissent jamais de changements physiques, puisqu'ils ne sont jamais décrits, ne craignent pas la...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Un univers fantastique >

Dissertation à propos de Les Fleurs bleues