Les Fleurs bleues

par

Duc d'Auge, l'abbé Onésiphore Biroton et sa suite

Ce double parcourt le XIIIème siècle, le XVème siècle, le XVIIème siècle et le XVIIIème puis le XXème. Auge traverse ainsi l'Histoire de France, sans pourtant y participer réellement : le temps n'a pas de prise sur cet être immortel, il ne prend pas part aux événements historiques et surplombe les agitations humaines. Il apparaît la première fois contemplant "la situation historique[1]" du haut de son donjon et avance lui-même son désintérêt pour les affaires historiques et politiques devant Saint-Louis. Les liens qu'il présente avec l'univers du conte creusent ce sentiment d'intemporalité. Entouré de chevaux dotés de la parole, il amorce un voyage qui se rapproche des aventures de conte : il se perd par deux fois dans les bois, tel un petit poucet adulte, trouve refuge dans une chaumière où il épouse, malgré sa noblesse, une fille de bucheron. Le conte s'enrichit de la présence de personnages merveilleux tels que les deux chevaux, Démosthène et Stéphane, ou l'alchimiste Timoleo Timolei.

L'intemporalité du duc d'Auge ne rime pas avec un refus de l'Histoire, mais permet à Queneau de jouer avec les époques, libéré du carcan de la chronologie. Ainsi le duc d'Auge et son abbé sont des figures certes immortelles, mais ancrées dans une temporalité précise, le Moyen-Âge. On ne peut lire l'arrivée d'Onésiphore Biroton sans penser aux romans de Rabelais[2] : grossiers, bagarreurs, bons vivants, ces deux figures sont en décalage face aux sociétés qu'ils traversent. Le duc d'Auge refuse de faire une croisade au XIIIème siècle, mais est...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Duc d'Auge, l'abbé Onésiphore Biroton et sa suite >

Dissertation à propos de Les Fleurs bleues