Méditations Métaphysiques

par

Méditation Quatrième : Du vrai et du faux

Notre existence personnelle etl’existence de Dieu sont désormais prouvées. Dans ce cas, pourquoi Dieu, entant que créature bonne et vertueuse, a créé l’homme en faisant de l’erreur unde ses principaux défauts ?

         Descartespense que l’homme ne devrait pas reprocher à Dieu le fait de l’avoir faitcapable d’erreurs car son objectif premier était seulement de faire un mondeparfait et non une espèce parfaite. Ensuite, il objecte que Dieu a pu fairel’homme imparfait car c’est cette caractéristique qui permet de vivre dans unmonde parfait. Mais Descartes pense tout de même qu’il existe encore en nousquelques traces de perfection provenant de la divinité.

         Notrecapacité à choisir par exemple, notre volonté, puisqu’elle est infinie, estparfaite. Cependant, cette capacité peut aussi être le fondement même de notretendance à l’erreur car notre entendement, au contraire, est limité. Donc notrevolonté infinie est retenue par les limites de notre entendement. Ce quipermettrait, en réalité, de surpasser les bornes de cet entendement si limité,est l’imagination, puisqu’elle conçoit l’irréel.

         D’aprèsces affirmations, Descartes pense que le bon libre arbitre est celui qui nousfait éviter tout jugement et donc, celui qui nous interdit d’utiliser notrevolonté. En effet, rien ne nous suggère d’affirmer ou de nier quelque chose,aussi faut-il s’abstenir de juger. Mais il existe aussi quelques usages dulibre arbitre fort mal venus. En voyant un objet dans le lointain, on peutaffirmer qu’il existe réellement ou bien qu’il n’est qu’un songe. Dans tous lescas, l’entendement ne se trompe pas car il perçoit quelque chose qui est enfait cet objet. Ensuite, la volonté nous donne la possibilité de choisir l’unede ces propositions. Enfin, il est également possible que cet objet ne soit enfait rien de ce à quoi on le comparait. Ainsi, même si Dieu a donné à l’hommela possibilité de juger et de choisir, il vaut mieux, selon Descartes, quel’homme ne juge de rien.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Méditation Quatrième : Du vrai et du faux >