Méditations Métaphysiques

par

Première Méditation : Des choses que l’on peut révoquer en doute

Dans cette première réflexion, Descartes tente de prouverqu’il est indispensable de douter. En effet, il s’agit de rejeter toutes les affirmations apprisesdans l’enfance qui ne sont finalement que préjugés ou encore images floues de laréalité, puisqu’elles ont été enseignées sur le mode dogmatique que Descartesrejette totalement. Il refuse donc l’autorité des grands penseurs qui l’ontprécédé en créant sa propre métaphysique.

Il met donc en place trois arguments qui permettent dedistinguer ce dont on doit douter de ce dont il n’est pas nécessaire de douter.

Tout d’abord, il fait appel au doute pour les donnéessensibles et affirme qu’il arrive que nos sens nous trompent. Ainsi, n’étant pas fiables, il fautrejeter tout ce que nos sens nous font percevoir et donc supposément connaître.

Ensuite, il explique que le doutedoit aussi porter sur notre état. On ne peut distinguer la veille du sommeil et la réalité du rêve. Donc les choses paraissantréelles peuvent en vérité n’être que songes ou illusions dont il faut douterégalement.

Enfin, il pense que le doute peut également porter sur nosraisonnements. En effet, en s’étant trompé une fois, on est donc capables de setromper plusieurs fois à cause du malin génie, du dieu trompeur auquel il faitallusion. Il faut donc douter de son raisonnement aussi et sans arrêt leremettre en question.

Mais Descartes émet tout de même une réserve relativement àcette manière de penser. Il ne juge pas bon d’appliquer ce mode de réflexion àune vie quotidienne, qui nécessite de faire rapidement des choix. Il fautseulement douter lorsqu’il s’agit de connaissances. Il distingue donc l’ordrede la vie et l’ordre de la connaissance.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Première Méditation : Des choses que l’on peut révoquer en doute >