Nouvelles de Saint-Pétersbourg

par

Le Nez

L’assesseur de collège Kovaliov, un beau matin au réveil, découvre avec stupeur que son nez a disparu. Allant de démarche en démarche, de plus en plus loufoques pour le récupérer, il ignore que celui-ci a été découvert dans le pain promis au petit-déjeuner d’Ivan Iakoliavitch, puis qu’il a décidé de mener sa vie sous l’apparence costumée d’un haut Conseiller d’Etat. En ceci, le Nez demeure le personnage principal de la nouvelle car c’est par lui que nous découvrons l’univers grotesque de Gogol nous dévoilant sa vision de Saint-Pétersbourg. L’appendice est donc personnifié, renvoyant son maître Kovaliov à une détresse infinie, une impuissance et une inefficacité totale à le retrouver. Le Nez, finalement arrêté lors d’une tentative pour passer de l’autre côté de la frontière, trouvera donc son périple écourté sous l’emprise des forces de l’ordre. Cependant, il met encore en difficulté son maître ainsi que les importants chirurgiens qui tentent de recoudre celui-ci. Ce personnage hautement improbable tourne ainsi en dérision tous les efforts mis en œuvre par la société pour contrer sa volonté de mener une vie indépendante.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Le Nez >

Dissertation à propos de Nouvelles de Saint-Pétersbourg