Tous les matins du monde

par

Marin Marais

Marin Marais, bien que personnage clé du roman, n’apparaît pas dès le début mais au chapitre VIII ; il a dix-sept ans et vient solliciter Monsieur de Sainte Colombe pour devenir son élève. Il était important de le présenter après la mise en place du personnage principal afin d’insister sur leurs différences. Suite à cela, il devient un personnage récurrent qui fait une apparition ou est évoqué quasiment à chaque chapitre.

Le chapitre VIII est raconté comme un nouvel incipit, une nouvelle histoire dont il serait le héros. Marin Marais apparaît (mais c’est seulement une apparence) comme un bourgeois bien habillé, ayant des relations dans la société parisienne et versaillaise, mais peu sûr de lui. Après une prestation de viole peu convaincante aux yeux de son futur maître, il joue un morceau plus simple de sa composition et chante une chanson de son enfance. Cela émeut Sainte Colombe qui finit par lui laisser une chance de devenir son élève.

Cette scène racontant la rencontre des deux personnages principaux du roman est essentielle car elle met en évidence des différences presque insurmontables, notamment entre deux conceptions de la musique. Pour Marin Marais c’est un moyen d’accéder à la gloire et à la reconnaissance : il veut montrer son art au public, à Versailles, devant la cour. L’émotion que transmet l’art n’est que secondaire à ses yeux. Marin Marais fait de la musique, contrairement à  Sainte Colombe qui est la musique.

 Il a commencé l’apprentissage de la musique dès l’âge de six ans grâce à sa voix. Il appartenait à la maîtrise du roi dans la chorale de l’église située directement à la porte du château du Louvre. Il y...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Marin Marais >

Dissertation à propos de Tous les matins du monde