Un chapeau de paille d’Italie

par

L’esthétique de la pièce

La pièce de Labiche est une construction absurde aux rebondissements invraisemblables qui se développent autour de la quête du chapeau de paille. D’entrée, la règle de l’unité de lieu n’est pas respectée. L’intrigue se construit justement grâce à ce non-respect de la règle de l’unité de lieu. Les autres règles, par contre, à savoir la règle des unités de temps et d’action, sont respectées. De ce point de vue, l’action de la pièce prend des apparences de délire éveillé.

La pièce multiplie les quiproquos de langage et de sens. Et le rythme échevelé contribue à emporter le spectateur dans les mouvements de la pièce. Le décor de la pièce, très détaillé, rend l’immersion du spectateur encore plus profonde.

Labiche emploie la répétition comme procédé pour développer l’intrigue de la pièce. Ainsi, les quiproquos se succèdent lorsque, à chaque scène, la noce de province confond les lieux où ils se rendent avec d’autres.

« CHŒUR :

Le soir du mariage,

Se tromper de maison !

C’est un trait, je le gage,

Digne de Charenton. »

D’abord, lorsqu’ils se rendent chez Clara, ils pensent se trouver à la mairie ; lorsqu’ils sont ensuite chez la baronne, ils pensent être dans une auberge, et quand ils arrivent chez Beauperthuis, ils croient être chez Fadinard.

La répétition dans le vaudeville est un élément primordial. Il s’agit d’une répétition de schémas avec peu de modifications et d’altérations. De ce point de vue, la détermination de Fadinard à trouver le chapeau, et celle de son beau-père, qui ne cesse de rompre les noces et de les renouer à chaque soupçon, sont les éléments constants du récit.

« NONANCOURT, à Tardiveau : Arrêtez !… ça n’ira pas plus loin !… Je romps tout… Biffez, monsieur, biffez ! (Tardiveau biffe.) Je reprends ma fille. Bobin, je te la donne !

BOBIN, joyeux : Ah ! Mon oncle !… »

 

Somme toute, Un chapeau de paille d’Italie d’Eugène Labiche est une pièce unique de par le succès qu’elle a obtenu, les méthodes qu’elle emploie pour donner naissance à l’humour, et le sens philosophique qui s’y rattache. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur L’esthétique de la pièce >