Agence de notation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2961 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 juin 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Fitch, Moody’s and S&P’s Sovereign Ratings and EMBI Global
Spreads: Lessons from 1993-2007


Résumé :
Cet article analyse les interactions entre les spreads de JP Morgan EMBIG et les notations souveraines des trois principales agences de notations F, M et S&P durant la période décembre 1993 et février 2007 et montre que la procyclicité présumée des notes n’est pas confirmée par les données.En se concentrant sur la relation spécifique entre le marché et chaque agence, j’obtiens le résultat suivant. Tout d’abord, le panel des données montre qu’au-delà de la relation négative entre les spreads et les rating, M n’est pas d’accord, le plus souvent, avec le marché que F et S&P. Ensuite, bien que les notations de M s’ajustent moins souvent avec les spreads des marchés que F et S&P, lesratings des trois agences sont particulièrement stables. De plus, il y a un ajustement asymétrique des notes : les trois agences sont plus susceptibles à dégrader les notes à la suite d’une hausse très importante des spreads plus que rehausser les notes suite à des spreads trop faibles (bas). Enfin, les réactions des spreads aux changements de notes révèlent que les abaissements de S&P et lesrehaussements de M ont un impact très significatif sur le mouvement des spreads.

Introduction :

Les dernières années ont vu une croissance remarquable de la dette obligataire souveraine émise par les pays émergents. Le montant de ces titres de créance a augmenté de plus de 300% en 12 ans (110.1 billions de $ en 1993 à 449.4 billions de $ en 2005 : Borensztein et al. (2006)). Cette évolution estaccompagné par l’utilisation extensive de JP Morgan Emerging Markets Bond Index (EMBI) par les investisseurs. Le EMBI, un indice de rendement total qui permet de suivre le marché d’échange libellé en dollars américains Brady et autres obligations souveraines restructurées, a été transformé en EMBI+. L’indice EMBI Global (EMBIG) inclue les instruments de marchés locaux en U.S américain, les prêtseffectués, les Eurobonds, les émetteurs des investment-grade. Ces indices fournis aux investisseurs sont des indices de référence qui définissent très bien le performance et se sont des véhicule pour analyser le risque souverain et les rendements. Il est donc pertinent de les comparer avec les ratings de monnaies étrangères attribués par les agences de notation M, F et S&P.
Le but de cet articleest d’examiner la corrélation entre les spreads de JP Morgan EMBIG et les notations souveraines de M, F et S&P pour la période décembre 1993-février 2007 et d’évaluer l’impact des spreads sur les ratings et vice-versa. L’analyse de la perception du risque souverain par le marché, d’une part, et par les agences de notation, d’autre part, devrait être d’autant plus instructive, car la période del’étude couvre des période d’aversion au risque extrêmement élevé (la crise tequila de décembre 1997-mars 1995, la crise russe juillet - septembre 1998, risque de défaut du brésil juin 2002-mars 2003) et aussi des périodes d’aversion au risque très faible depuis 2005 ( tirée par des niveaux élevés de liquidité, l’augmentation des prix des matières premières, le rythme rapide de croissance économique etl’amélioration continue de la qualité de crédit des pays émergents).

La revue de la littérature :

Le premier élément pertinent de la littérature concerne l’analyse des déterminants des spreads souverains. En utilisant les rendements primaires en tant que mesure de risque de crédit, Eichengreen and Mody (1998) constatent que l’évolution des fondamentaux macroéconomique n’expliquent qu’unefraction de compression des spreads entre 1991 et 1996. Ferrucci (2003) et Rowland et Torres (2004) étudient les déterminants des spreads EMBIG sur le marché secondaire. Ferrucci indique que les marchés prennent en compte les fondamentaux macroéconomiques lors de la tarification du risque souverain, mais aussi il insiste sur le rôle des facteurs externes tels que les conditions da la liquidité...
tracking img