L'assommoir

par

Virginie

Le lecteur rencontre Virginie, belle et séduisante femme brune, à l’occasion d’une bataille homérique entre elle et Gervaise, où elle finit fessée par la blonde jeune femme, sous les lazzis des lavandières présentes. La cause de cette querelle : l’abandon de Gervaise par Lantier, qui l’a quittée pour la sœur de Virginie. Le lecteur n’en doute pas : Virginie va concevoir de cette humiliation une haine mortelle à l’encontre de Gervaise.

Quelques années plus tard, Virginie vient habiter l’immeuble de la rue de la Goutte-d’Or où Gervaise a ouvert boutique. La brune jeune femme est maintenant mariée à M. Poisson, ancien ébéniste un peu borné mais brave homme, qui va devenir sergent de ville. Les deux femmes semblent avoir fait la paix, mais Gervaise aurait dû prendre garde aux éclairs d’or qui luisent dans les yeux de chatte de Virginie.

En effet, c’est Virginie qui va aider Lantier à reprendre place dans la vie de Gervaise : dès que l’individu reparaît dans le quartier, Virginie ne laisse pas passer un jour sans venir entretenir Gervaise de l’affaire. Elle empoisonne lentement l’esprit de Gervaise par ses allusions constantes à Lantier dont elle lui parle sans cesse. Plus tard, elle encourage discrètement à l’installation du chapelier chez les Coupeau. Ensuite, Virginie savoure la lente déchéance de Gervaise pour mieux s’emparer de la boutique, où elle ouvre un commerce de confiseries. C’est son heure de triomphe : elle supplante Gervaise dans le quartier : elle lui a pris sa boutique et son amant, Lantier. Elle prend ensuite plaisir à humilier Gervaise qui en est réduite à faire le ménage de ce qui fut autrefois sa boutique : elle lui donne des ordres, emploie un ton cassant, émet des remarques désobligeantes sur Nana, tout en se laissant embrasser par Lantier, occupé à se gaver de bonbons.

Or, Virginie va être à son tour mangée par le chapelier, qui dévore la boutique, jusqu’à la banqueroute. À son tour, Virginie perd tout : dignité, boutique et mari ; le sergent de ville a fini par ouvrir les yeux. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Virginie >