La Mare au Diable

par

La mère Maurice

La mère Maurice est mentionnée au début de l'histoire mais n'apparaît qu'à la fin. On ne connaît pas grand-chose d'elle, son rôle est plus discret que celui de son époux. Mais elle est, comme tous les autres personnages faisant partie de cette famille campagnarde, une femme aimante et vertueuse. C'est grâce à elle que Germain retournera voir Marie pour lui demander sa main. Quelque temps après le retour de Germain de sa rencontre avec la veuve, le voyant malheureux, elle s'inquiète de son état et le questionne : « Est-ce que quelqu'un de chez nous, ou nous-même, sans le savoir et sans le vouloir, vous avons fait de la peine ? ». En persévérant dans ses questions, elle finit par lui tirer les vers du nez et apprend qu'il est éperdument amoureux de Marie : « Il faudra donc que je m’en mêle, et que je voie si c'est possible. Vous allez me dire où elle est et comment on l'appelle. » Entendant les aveux de Germain, elle accepte de prendre Marie comme belle-fille et promet de parler au père Maurice : « Voilà le pire ! Elle dit que son cœur n'est point porté vers moi. – Si elle dit ce qu'elle ne pense pas, pour mieux vous éloigner d'elle, c'est une enfant qui mérite que nous l'aimions et que nous passions par-dessus sa jeunesse à cause de sa grande raison. » Elle convainc ensuite Germain de retourner parler à Marie.

Inscrivez-vous pour continuer à lire La mère Maurice >

Dissertation à propos de La Mare au Diable