La terre

par

Fanny Delhomme

C’est la sœur de Buteau et de Hyacinthe. Elle se marie « honnêtement » à monsieur Delhomme, un bourgeois qui est véritablement amoureux d’elle. Ceci est chose peu courante, spécialement à Rognes, où les mariages sont très souvent le résultat soit d’une transaction financière, soit d’une grossesse. C’est une femme aux cheveux noirs, aux mains « sèches » et « travailleuses », qui correspondent bien à sa situation de femme au foyer. Bien qu’elle soit une simple ménagère, Fanny est une femme intelligente, qui conseille et « gouverne » son mari.

Mais ces qualités admirables sont diminuées par son plus grand vice : son orgueil, et sa plus grande faiblesse : sa susceptibilité. Lorsqu’elle se fâche contre son père – qu’elle avait hébergé – à la suite d’une dispute, elle jure de ne plus jamais lui adresser la parole. Et elle tient sa promesse, même après la mort de son père. Avec son amour propre blessé et son orgueil plus fort que toute autre chose, Fanny demeure figée et dépourvue d’émotions devant le cadavre de son père.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Fanny Delhomme >