Le Roi Lear

par

L’aveuglement symbolique

De manière symbolique, Gloucester fait preuve d’aveuglement, bien avant de perdre physiquement la vue. Il préfère faire confiance à Edmond, son fils illégitime qui vient à peine de revenir en Grande-Bretagne après de nombreuses années passées loin du royaume. Il condamne Edgar sans même l’avoir entendu : « GLOUCESTER, rêveur. – Ces dernières éclipses de soleil et de lune ne nous présagent rien de bon … Ce misérable, né de moi, justifie la prédiction : voilà le fils contre le père ! » (p.22). Il pense que c’est le fils traitre dont une prédiction lui demandait de se méfier. En fait, la prédiction était juste mais le traitre n’est pas Edgar mais Edmond. Il ignore donc tout ou presque de la véritable nature de ce fils contrairement à Edgar, son autre fils qu’il a vu grandir. D’abord dérouté par les accusations d’Edmond, il se laisse convaincre naïvement sans avoir pris la peine de consulter Edgar ou même de se demander si cette entreprise profiterait à Edmond. Peut être que cette confiance aveugle lui vient d’un désir de combler son absence auprès d’Edmond. Néanmoins, alors qu’il vient de perdre la vue, il découvre la trahison d’Edmond et comprend son injustice impardonnable envers Edgar : « GLOCESTER. — Je n’ai pas de chemin, je n’ai donc pas besoin d’yeux. Je suis tombé quand j’y voyais. Cela arrive souvent : nos ressources nous leurrent, tandis que nos privations mêmes tournent à notre avantage… Oh ! Cher fils Edgar, toi sur qui s’est assouvie la fureur de ton père abusé, si je pouvais seulement te voir par le toucher, je dirais que j’ai retrouvé mes yeux. » (p.106-107). Il est devenu aveugle mais n’a jamais été aussi lucide.

Inscrivez-vous pour continuer à lire L’aveuglement symbolique >

Dissertation à propos de Le Roi Lear