Le Roi Lear

par

La folie

Le fou du roi est loin d’être le personnage qui manifeste cette limite. De fait, il fait preuve de lucidité et c’est le roi Lear qui illustre le mieux ce thème. Sa folie est à fois physique et mentale. Il commet une folie, comme le lui rappelle le fou, en décidant de renoncer à sa couronne alors qu’il est encore vivant et bien portant. Il est fou de penser qu’il pourra conserver l’autorité à laquelle il vient de renoncer. Toujours dans cette folie, il manque de discernement et voue une horreur subite pour celle qu’il a toujours chérie : Cordélia, sa dernière fille. Il déteste sa sincérité et sa parole dénuée d’artifice et lui préfère les flatteries de ses deux autres filles. Dans cette folie, il l’a banni et fait de même pour son époux le roi de France. Lear souffre également du dérèglement mental qui le pousse à agir sans raison, à créer un monde imaginaire, à faire subir à d’autres personnages des jeux de rôle insensés et à fuir ceux qui essaient de le soigner. Paradoxalement, c’est grâce à Cordélia qu’il recouvre finalement la raison.

Inscrivez-vous pour continuer à lire La folie >

Dissertation à propos de Le Roi Lear