Le tour du monde en 80 jours

par

Résumé

Le récit débute à Londres le 2 octobre 1872. Phileas Fogg est un homme ponctuel, curieux, méticuleux et sérieux malgré son comportement excentrique. Il est un membre éminent du Reform-Club. Comme tous les matins, il s’y rend et y lit les nouvelles dans le journal. Ce jour-là, il y apprend avec stupeur que d'après certains scientifiques, il serait possible d’accomplir un tour du monde en l'espace de 80 jours. C’est un article du Morning Chronicle qui l’indique, fondant ce calcul entre autres sur la création et la mise en marche d'une nouvelle ligne de chemin de fer en Inde, colonie britannique. Cet article précise l’itinéraire à emprunter, le temps nécessaire pour rallier toutes les villes en partant de Londres et en revenant à Londres. L’article ressemble à un défi lancé à tous les aventuriers londoniens. L’itinéraire est détaillé dans un tableau selon cet ordre : Londres, Suez, Bombay, Calcutta, Hong Kong, Yokohama, San Francisco, New York, Liverpool, puis Londres à nouveau – et ce en utilisant divers moyens de transport tels que le bateau et le chemin de fer. Le tout prendrait quatre-vingts jours tout rond.

Au Reform-Club cet article fait des vagues et crée un débat entre Phileas et les autres membres qui expriment des doutes sur la faisabilité du trajet. Pas grand monde ne croit à ce calcul. Fogg est joueur et aventurier, il est aussi le seul à croire la chose réalisable. Il...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de Le tour du monde en 80 jours