Le tour du monde en 80 jours

par

Une histoire d’amour

En traversant l’Inde, Fogg et ses compagnons rencontrent une princesse sur le point d’être brulée vive avec la dépouille de son mari, un vieillard à qui elle a été donnée de force en mariage après la mort de son père. Malgré sa propension à ne se mêler que de ce qui le regarde, Fogg, ému à l’extrême, décide de s’attarder pour le sauvetage de la jeune femme. La décision est approuvée par ses compagnons et c’est Passepartout qui trouve l’astuce qui leur permet de faire de l’opération, plutôt périlleuse, un succès. Reprenant conscience après l’effet de l’opium dont elle avait été droguée pour le besoin du rite mortuaire, Aouda exprime son extrême reconnaissance à ses sauveurs. Sa gratitude à l’égard de Fogg ne tarde pas à se doubler d’amour, lorsqu’après son sauvetage, elle découvre sa noblesse et son courage. Fogg prend soin de sa protégée et se préoccupe beaucoup de sa sécurité. Bien que Passepartout s’aperçoive de la nature des sentiments éprouvés pour son maître par Aouda, il n’est pas certain de leur réciprocité, Fogg n’exprimant, quant à lui, aucun signe clair d’amour pour celle-ci. Pourtant, la vérité est qu’il l’aime éperdument, mais qu’il fait passer avant ses sentiments son devoir de protecteur.

Ce n’est qu’au terme du voyage, à Londres, qu’il lui avoue sa flamme et qu’ils décident de se marier. C’est cette décision qui permet à Fogg...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Une histoire d’amour >

Dissertation à propos de Le tour du monde en 80 jours