Le vieil homme et la mer

par

Manolin

Manolin est un jeune garçon, pas même adolescent, sans doute, qui est le seul ami de Santiago. Ce personnage n'est présent qu'au début et à la fin du roman, quand Santiago n'est pas en mer. À l'âge de cinq ans, le pêcheur l'a emmené en mer et lui a transmis son art de la pêche. Le temps a passé, et l'affection de Manolin pour le vieil homme n'a fait que croître. Il a une admiration profonde pour le vieil homme : celui-ci lui a tout appris du métier de pêcheur. Le garçonnet exprime à son vieil ami l'estime et l'amour qu'il lui porte : « y a beaucoup de bons pêcheurs, et puis y a des très grands pêcheurs. Mais y en a qu'un comme toi. »

Quand la chance a quitté Santiago, Manolin a accompagné le vieil homme dans sa vaine quête de poisson pendant quarante jours, au bout desquels ses parents lui ont interdit de retourner avec ce vieux abandonné par la chance, et lui ont ordonné d'aider sur un nouveau bateau. De fait, l'enfant ramène maintenant à terre de superbes poissons, tandis que le vieux rentre au port désespérément bredouille. Cependant, chaque matin, Manolin aide le vieux pêcheur à préparer son matériel, et chaque soir prend soin de lui, lui apporte à manger, et lui fait la conversation – ils partagent une passion pour les matches de base-ball dont ils suivent les résultats dans de vieux journaux. Manolin a noué avec Santiago, qu'il appelle old man – vieil homme – dans le texte original, et « grand-père » dans la traduction, une relation profonde. Il est d'une inaltérable gentillesse et s'occupe de Santiago...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Manolin >

Dissertation à propos de Le vieil homme et la mer