Le vieil homme et la mer

par

Quatrième jour

Le marlin réveilleSantiago en surgissant hors de l’eau comme il l’avait fait plus tôt, etSantiago est projeté au sol, le visage dans les restes du dauphin. Il rattrapela corde difficilement et se blesse les mains de plus belle.

            Le soleil se lève. Le marlin tourne autour du bateau.Santiago ne le lâche pas d’une semelle, bien qu’il soit très mal en point.Santiago se fiche de qui mourra le premier, il veut continuer la lutte jusqu’aubout. Il fait s’approcher l’animal du bateau progressivement. Quand le poissonest assez près, Santiago lui enfonce un harpon dans le corps. Le poisson sauteà nouveau hors de l’eau et, quand il replonge, son sang colore l’eau. Lepoisson s’agite ; Santiago, les mains ensanglantées, s’imagine l’argentqu’il va gagner s’il attrape le marlin, et il imagine aussi à quel point JoeDiMaggio serait fier de lui.

            Santiago prend la direction de la terre ferme, le marlinmort attaché au bateau. Une heure plus tard, un requin apparaît, attiré parl’odeur du sang. Il mord violemment le marlin, mais Santiago le tue avec unharpon. La chair du marlin est gravement attaquée, et le sang qui s’en écouleencore plus abondamment va forcément attirer d’autres requins. Santiago prendconscience à ce moment que la lutte avec le marlin a été vaine et absurde.

            Deux heures plus tard, comme prévu, deux autres requinsfont irruption. Santiago, qui ressent beaucoup de mépris à leur égard, lestuent au couteau. Dans la lutte, ils ont malgré tout mangé un autre quart dumarlin. Santiago regrette d’avoir tué le marlin, car le voir se faire dévorerpar des bêtes aussi viles le désespère.

            Un nouveau requin arrive. Il le tue, mais perd soncouteau dans le combat. Deux autres plus tard débarquent encore, il lesrepousse difficilement avec ce qu’il trouve à sa portée. À minuit, c’est ungroupe entier qui s’approche. Il les repousse avec encore plus de difficulté, etce à l’oreille, car il fait totalement noir. Quand tous les requins sont morts,il constate que le corps du marlin a été entièrement dévoré.

            Très mal en point, Santiago accoste. Laborieusement, ilrentre chez lui et s’endort.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Quatrième jour >