Les fausses confidences

par

Araminte

Araminte est la fille de Madame Argante. C’est une jeune veuve à qui son défunt mari a laissé une fortune considérable (néanmoins, le texte ne nous en dit pas plus sur son ancien époux). Araminte est une femme de vertu et malgré sa richesse, elle n’est pas cupide contrairement à la majorité de son entourage (y compris sa mère).

Ainsi donc, lorsqu’elle rencontre Dorante pour la première fois, elle est éprise de son caractère et apprécie sa personnalité. Il lui parait honnête, droit et incorruptible, contrairement au cercle de personnes qu’elle fréquente au quotidien. Elle le respecte encore plus car il est le neveu de Monsieur Remy, le procureur d’Araminte en qui elle a une confiance aveugle: « Dès que c'est Monsieur Remy qui me le donne, c'en est assez ; je le prends.», Acte I, Scène 6.

Tout le drame se déroule autour d’Araminte, tandis que Dorante est le centre de l’intrigue qui lui fait découvrir son amour pour elle. Prise de compassion, Araminte ne peut pas le virer, d’autant plus qu’elle se sent responsable de l’attachement que Dorante a envers elle. Elle pense qu’en le gardant, il pourra recouvrir de cette folie amoureuse. Mais au contraire, l’amour de Dorante devient plus grand, et celle-ci commence petit à petit à ressentir des sentiments similaires à son égard. Elle se laisse progressivement séduire par son savoir-parler et la façon dont il exprime ses émotions: « Il a des expressions d'une tendresse !» et à cause de son honnêteté, Dorante finit par conquérir son cœur: « Ce trait de sincérité me charme, me paraît incroyable, et vous êtes le...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Araminte >

Dissertation à propos de Les fausses confidences