Les fausses confidences

par

Marton

Elle est la fidèle servante d’Araminte. Cette dernière l’a prise sous ses soins et a fait d’elle son amie. Elle héritera la fortune de sa grand-tante asthmatique à la mort de celle-ci. Monsieur Remy la décrit comme une « jolie femme », « estimable », « …de quelque distinction ».

Cependant, Marton est une femme opportuniste. Tout comme l’entourage complet d’Araminte, elle se soucie beaucoup plus de la fortune que du bien de sa bienfaitrice. Elle voit en elle une possibilité de s’enrichir et, dès lors, ne s’éloigne plus d’elle. Ce qui la rend une proie facilement corruptible. D’ailleurs, elle est de mèche avec Madame Argante et le Comte de Dorimont qui essaient de convaincre Araminte d’épouser ledit Comte. En retour, Marton se voient promettre mille écus aussitôt que le contrat de mariage est signé.

Mais Marton est également un dommage collatéral dans l’opération infaillible de Dubois. En effet, elle se fait convaincre par Monsieur Remy que Dorante a des sentiments pour elle et souhaite l’épouser. Malheureusement, elle sera déçue de savoir que le mystérieux portrait de femme peint par Dorante et délivré au palais n’est pas une représentation d’elle et c’est alors qu’elle réalisera les sentiments que Dorante éprouve envers Araminte. Connaissant ses faiblesses (parmi lesquelles sa curiosité jalouse), Dubois l’utilise également pour faire fonctionner son plan (par exemple, il s’arrange pour qu’elle s’approprie la confession d’amour écrite par Dorante à Araminte).

Inscrivez-vous pour continuer à lire Marton >

Dissertation à propos de Les fausses confidences