Les mystères de Paris

par

Fleur-de-Marie

Encore appelée la Goualeuse, Fleur-de-Marie est en réalité la fille de Rodolphe qu’il croyait morte. Elle est âgée de seize ans, et le texte la présente comme une très belle fille à la « petite bouche purpurine », au « nez fin et droit », au « menton à fossette », tous ces traits lui donnant une « adorable suavité ». Son surnom, la Goualeuse, provient de sa voix magnifique, « douce, vibrante, harmonieuse », d’un attrait tellement « irrésistible » que « la tourbe de scélérats et de femmes perdues au milieu desquels vivait cette jeune fille la suppliaient souvent de chanter ».

Elle vit chez la Chouette, et tente de gagner sa vie comme prostituée. Fleur-de-Marie n’a pas connu ses parents, mais elle s’en est fait une idée : « Mon père ou ma mère m’ont jetée au coin de la borne comme un petit chien qu’on a de trop ». Recueillie par la Chouette à l’âge de huit ans, Fleur-de-Marie commence à vivre supplice après supplice. Elle devient donc la Cendrillon ou la Cosette d’Eugène Sue. Enfant, tous les soirs, elle vendait du sucre d’orge sous le pont Neuf, comme une mendiante. Elle était parfois privée de dîner, et forcée de dormir sur une paillasse lorsqu’elle ne parvenait pas à réunir une recette d’au moins dix sous dans la soirée. Dans la froideur du matin et malgré une faim tenace, elle devait se rendre toute seule à Montfaucon...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Fleur-de-Marie >

Dissertation à propos de Les mystères de Paris