Les mystères de Paris

par

Résumé

Première partie

 

Paris, au XIXe siècle. Le Chourineur, un ancien forçat, menace la Goualeuse, chanteuse dans un tapis-franc (sorte de cabaret pour hors-la-loi). Un mystérieux inconnu surgit alors de l'ombre et défend la jeune femme avec dextérité. Impressionné par son art de la bagarre, le Chourineur les invite tous deux, en bonne amitié, à aller boire un verre au tapis-franc Le Lapin-Blanc, pour y compter leurs histoires. La Goualeuse commence : enfant trouvée, elle fut élevée dans la misère par une vieille femme borgne au méchant caractère, dite la Chouette. Elle s’est enfuie puis est devenue chanteuse au Lapin-Blanc. Le Chourineur était équarrisseur. Son emportement contre un officier pendant la guerre lui a valu d'être condamné aux galères ; il a purgé sa peine durant quinze ans avant de trouver un travail honnête. Quant au défenseur de la Goualeuse, il se nomme Rodolphe et se dit peintre en éventails.

Le Maître d'école, un criminel qui s'est mutilé le visage afin de ne pas être reconnu par la police, entre dans le cabaret accompagné de la Chouette. La borgne reconnaît la Goualeuse et l'insulte. Rodolphe, indigné, provoque le criminel. La lutte n'a cependant pas lieu, car un individu qui entre dans le cabaret vient prévenir Rodolphe de l'arrivée de « Tom et Sarah ». Cet individu s'appelle Murph, c'est un esquire (plus bas titre de la noblesse anglaise) qui suit Rodolphe comme son ombre. Tous deux quittent le tapis-franc. Peu de temps après, deux bourgeois parlant anglais, les Tom et Sarah en question, arrivent au Lapin-Blanc et pose des questions sur Rodolphe. Sarah propose de payer le Maître d'école pour qu'il...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de Les mystères de Paris