Lettres de mon moulin

par

Le projet d'écriture

Alphonse Daudet a rédigé ses récits sous forme de lettres qu'il publie pour la première fois dans L'Événement et qu'il intitulera Les Chroniques provençales. Pendant la phase d’écriture, Daudet se fera aider par plusieurs personnes proches, notamment sa femme et son ami Paul Arène, qui lui soufflent les personnages ou les intrigues.

Pour la création des décors, l'auteur se sert de sa connaissance de la Provence, lieu où il est né et où il aime retourner régulièrement. Ses voyages dans ses souvenirs, réels ou imaginaires, sont pour lui sources de rajeunissement. Son projet était d'apporter un peu de la fraîcheur du Midi aux Parisiens, leur faire découvrir sa belle campagne, des modes de vie différents des leurs, leur raconter des histoires venues d'ailleurs, telles des légendes, et qui pourtant se situent dans leur propre pays. Alphonse Daudet cherche à charmer le lecteur par de beaux paysages, des personnages atypiques qu'on ne rencontre pas régulièrement, des légendes venues d'autres cultures. Il permet également de sortir du continent, de voyager vers la Corse ou l’Algérie, et parfois même, pour faire remettre un pied en terrain familier à son lecteur, à Paris même.

L'utilisation de la forme d'une lettre pour rédiger ses récits, forme qui connaîtra un beau succès, permet d'accentuer cette idée de voyage aux yeux du lecteur. Le principe de la lettre recèle une distance, la notion d’un ailleurs où il faut plonger pour accéder à des paysages et des types de personnages inconnus – descriptions et récits qui semblent adressés...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Le projet d'écriture >

Dissertation à propos de Lettres de mon moulin