Lettres de mon moulin

par

Résumé

Voicil’évocation d’autres récits, parmi ceux que comptent Les Lettres de mon Moulin :

 

Lesecret de maître Cornille :un vieux meunier refuse de voir s’arrêter son moulin, et fait croire à safamille et au village qu’il travaille encore, alors que plus personne ne luidonne de blé à moudre. Il fait tourner son moulin à vide, jusqu’au jour où sonsecret est découvert. Il est désespéré et se croit déshonoré, mais voyant sadétresse, les gens du village viennent au moulin et lui donnent à nouveau leurblé à moudre.

 

LesÉtoiles : c’est lepoétique récit d’une nuit à la belle étoile, au cours de laquelle un bergerdécrit le ciel à la fille de ses maîtres, loin de tout, dans la montagne.

 

L’agoniede la Sémillante : ce récitévoque le drame authentique du naufrage de la Sémillante au large des côtes dela Corse par une nuit tragique.

 

Lecuré de Cucugnan : undimanche, le curé du village, en guise de prêche, raconte à ses ouailles lerêve qu’il a fait la veille : il a visité l’enfer et y a retrouvé sesparoissiens, tous damnés parce qu’ils se sont éloignés de la parole de Dieu. Aubout de son récit effrayant et comique, il leur annonce qu’il les entendra enconfession, afin de sauver leurs âmes.

 

LesVieux : c’est la douce etmélancolique description d’un couple de vieillards qui passent leurs vieuxjours dans la paisible campagne provençale, vue par un parisien ami de leurfils.

 

Lalégende de l’homme à la cervelle d’or : c’est le récit d’un homme qu’un sort étrange a doté d’unecervelle en or, et qui tire toute sa richesse de sa tête. Il finit par seruiner et se tuer pour l’amour d’une jeune femme écervelée.

 

ÀMilianah et LesSauterelles : il s’agit de deux récits dont l’action se déroule dansl’Algérie coloniale de la deuxième moitié du XIXe siècle, l’unévoquant les communautés locales et l’autre décrivant une catastrophiqueinvasion d’insectes.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >