Odyssée

par

Le retour à Ithaque et la vengeance d’Ulysse

1.            Chant XIII : fin du récit d’Ulysse. Arrivée d’Ulysse à Ithaque.

Lorsqu’Ulysse termine son récit, Alcinoos promet de le faire ramener en Ithaque sans autre péripéties. Le jour suivant, les Phéaciens offrent à Ulysse un navire, un équipage et de multiples présents avant son départ. Le lendemain soir, Ulysse quitte leur territoire, il est transporté à Ithaque et déposé sur le rivage avec tous les présents qui lui ont été offerts. À son réveil, Ulysse ne reconnaît pas du tout son île et se sent encore trompé. Athéna fait respecter le vœu de Poséidon, et fait en sorte qu’Ulysse ne reconnaisse pas sa patrie a priori. Déguisée en jeune berger, elle l’accueille, et craignant de voir son identité dévoilée Ulysse prétend être un Crétois qui s’est enfui pour avoir tué le fils d’Idoménée. Ensuite, Athéna révèle à Ulysse son identité, et le délivre du sort qui l’empêche de reconnaître son île. Elle l’informe du pillage de ses ressources par les prétendants de Pénélope, et lui offre d’être transformé en mendiant afin d’avoir accès au palais sans être reconnu.

2.            Chant XIV : entretien d’Ulysse avec Eumée.

Ulysse déguisé en mendiant se rend dans la cabane d’Eumée. Celui-ci ne reconnaît pas son ancien maître à cause de son accoutrement, mais sert tout de même un repas au visiteur. Il confesse également regretter le départ de son ancien maître Ulysse, et formule son vœu de le voir revenir. Comme la saison est froide, Ulysse invente un récit pour qu’Eumée lui prête un manteau pour la nuit.

3.            Chant V : retour de Télémaque à Ithaque.

Pendant qu’Ulysse déguisé en mendiant séjourne brièvement chez Eumée, Athéna retourne chez Ménélas où elle trouve Télémaque. Elle lui apparaît dans un songe et lui conseille de retourner dans son pays et de rendre visite à Eumée. Il quitte donc le palais d’Hélène et de Ménélas après avoir reçu de nombreux présents de la part de ses hôtes. À l’aurore, Télémaque arrive chez le porcher Eumée, mais les prétendants de Pénélope lui avaient tendu un piège. Pendant ce temps, Ulysse fait part à Eumée de son intention d’aller mendier à l’intérieur du palais, mais Eumée l’en dissuade, lui conseillant d’attendre que Télémaque soit de retour, car ce dernier serait beaucoup plus charitable que les prétendants de Pénélope.

4.            Chant 16 : Ulysse dévoile son identité à Télémaque.

Lorsque Télémaque arrive chez Eumée, il s’enquiert de l’identité de son père déguisé en mendiant. Bien qu’Eumée demande à Télémaque d’offrir au mendiant de l’hospitalité au palais, Télémaque affirme que cela serait impossible à cause des prétendants de Pénélope qui sèment le trouble au palais. Ensuite, Eumée fait mention de Laërte, père d’Ulysse qui est demeuré chagriné depuis le départ de son fils. Lorsqu’Eumée s’en va au palais pour annoncer a Pénélope le retour de son fils, Athéna recommande à Ulysse de dévoiler son identité à son fils Télémaque, et de ce fait le retransforme. Après d’heureuses retrouvailles, le père et le fils commencent à mettre en scène un plan de vengeance pour se débarrasser des prétendants de Pénélope et restaurer la paix. Le soir, Eumée retourne dans sa cabane où Ulysse a repris son apparence de mendiant grâce à Athéna afin d’éviter toute émotion qui pourrait pousser Eumée à dévoiler le retour secret d’Ulysse au bercail.

5.            Chant XVII : Télémaque de retour à Ithaque.

Le jour suivant, Télémaque retourne au palais où sa mère l’accueille à bras ouverts et le presse par de multiples questions au sujet d’Ulysse. Sans lui révéler que son père est réellement de retour, il informe Pénélope que la nymphe Calypso retient Ulysse prisonnier sur son île. Ensuite, Télémaque se rend à l’agora et convainc sa mère d’inviter le voyant Théoclymène au palais. Celui-ci prédit le retour d’Ulysse. À ce moment précis, les prétendants envahissent la salle royale et commencent une fois de plus un festin.

Ulysse, toujours déguisé en mendiant, n’est pas reconnu par son vieux chien Argos lorsqu’il arrive au palais en compagnie d’Eumée. L’entrée d’un mendiant inconnu dans la salle du palais cause une dispute entre Eumée et Antinoüs (l’un des prétendants), et ce dernier jette à Ulysse un escabeau à la tête. Pénélope accourt et prend la défense de l’étranger. Elle voudrait même l’interroger sur ses origines, mais Ulysse remet l’entretien au soir, et passe la nuit au palais.

6.            Chant XVIII : bagarre entre Ulysse et Iro.

Un mendiant très connu à Ithaque appelé Iro entre dans la salle du palais et voit Ulysse mendier au sol. Saisi de jalousie, il se met à le frapper. Une bagarre éclate entre les deux, et Antinoüs, fou de rire, promet une récompense au vainqueur. Ulysse remporte la bataille, et l’un des prétendants (Amphimonos) lui apporte du pain. Cependant, Ulysse lui prédit le retour d’Ulysse et l’encourage à quitter le palais afin d’éviter le massacre à venir, mais Amphimonos ne le prend pas au sérieux.

Guidée par Athéna, Pénélope se présente aux prétendants (et donc à Ulysse) et leur reproche leur conduite grossière. Cependant Melantho (une des servantes du palais qui a pris le parti des prétendants) et Eurymaque (l’un des prétendants) continuent à insulter et frapper Ulysse.

7.            Chant XIX : entretien d’Ulysse et de Pénélope. Le bain des pieds.

Après le départ des prétendants du palais, Ulysse toujours déguisé en mendiant dit à son fils de cacher toutes les armes qui se trouvent dans la maison, et celui-ci obéit. Pénélope réprimande la servante Melantho qui encourage les outrages faits au mendiant. Puis, la reine se tourne vers Ulysse et l’interroge sur ses origines. Bien que celui-ci essaie d’éviter ses questions, Pénélope insiste. Ulysse invente donc un récit dans lequel il prétend avoir vu Ulysse en Crète. Pénélope s’émeut de ce récit, et révèle au mendiant qu’elle croit toujours au retour d’Ulysse à Ithaque.

Pénélope sort et ordonne à ses servantes de laver les pieds du mendiant. Ulysse n’accepte que la plus vieille servante, Euryclée, pour s’occuper de cette tâche. La nourrice d’Ulysse lorsqu’il était enfant le reconnaît tout de suite par la blessure qu’il porte au pied, mais Euryclée ne peut exprimer sa joie car Ulysse lui demande de se taire. Plus tard, Pénélope raconte au mendiant un songe récent qu’elle a fait, et qui semble annoncer le retour de son mari. Elle lui demande ce qu’il en pense. Pénélope annonce ensuite qu'elle consentira à épouser celui qui sera capable de bander l'arc de son époux et d'envoyer une flèche traverser douze haches alignées, comme Ulysse avait l’habitude de faire.

8.            Chant XX : avant le massacre des prétendants.

La nuit s'avance, mais Ulysse reste éveillé. Il observe les servantes, voit celles qui lui sont restées fidèles et celles qui s'amusent avec les prétendants. Athéna lui apparaît et le persuade de se reposer. Depuis sa chambre, Pénélope se chagrine. Ulysse entend ses pleurs, et prie Zeus de lui envoyer un signe favorable : aussitôt, une lumière brille dans le ciel.

Une fête est organisée au palais en l’honneur d’Apollon, et toutes les servantes s’affairent. Ulysse et Eumée reconnaissent Philétios, le fameux bouvier qui est resté fidèle à Pénélope. Ulysse le convainc de demeurer au palais, se faisant ainsi un allié pour le massacre à venir.

Cependant, les prétendants qui méditaient toujours le meurtre de Télémaque se heurtent à de mauvais présages envoyés par Zeus et Athéna, prédisant leur échec. Un peu plus tard, le voyant Théoclymène prophétise leur mort désastreuse, et quitte le palais en se moquant d’eux.

9.            Chant XXI : l’épreuve de l’arc.

Pénélope fait préparer l'arc et les flèches d'Ulysse, dont l'histoire est rappelée à ce moment. La reine avise alors ses prétendants de sa décision d'épouser celui qui sera capable de bander l'arc d’Ulysse et de traverser, d'une flèche, douze fers de hache disposés à la file. Télémaque essaie de prendre part à l’épreuve pour éviter la victoire de l’un des prétendants, mais son père Ulysse l’en dissuade.

Les prétendants se préparent alors les uns après les autres, mais aucun d’entre eux n’est assez fort pour bander l’arc d’Ulysse. Cependant, Ulysse va retrouver Eumée et Philétios et leur révèle sa véritable identité. Tous deux sont fous de joie, mais Ulysse leur ordonne de fermer les portes du palais et leur fait part de plusieurs autres instructions.

Ensuite, il se rend dans la salle du palais où a lieu l’épreuve du tir à l’arc, et demande à Pénélope d’y prendre part. Antinoüs se moque de lui mais Pénélope, confuse, accepte. Télémaque, voyant que le massacre est près d’arriver, ordonne à sa mère de se rendre dans sa chambre et de laisser les hommes seuls. Il le fait afin qu’elle n’assiste pas à cette extermination sanglante. Ulysse se saisit ainsi de l’arc, le bande aisément et gagne l’épreuve à l’effroi des prétendants : c’est alors que Télémaque et Ulysse se saisissent de leurs armes.

10.        Chant XXII : la « Mnestérophonie », c'est-à-dire « le massacre des prétendants ».

La première flèche tirée par Ulysse atteint Antinoüs à la gorge et celui-ci s’effondre. Eurymaque implore grâce à Ulysse en échange d’une immense indemnité mais Ulysse refuse et le tue. Ulysse, avec l'aide de Télémaque, d'Eumée et du fidèle chevrier Euphilétos châtie tour à tour les malheureux prétendants. Sur l'injonction de Télémaque, Ulysse épargne l'aède Phémios et un serviteur du palais. Melanthios subit un sort atroce : lorsqu’il est capturé, il se fait émasculer, et ses membres sont coupés et jetés aux chiens. À la fin du massacre, la fidèle servante Euryclée dénonce les douze autres qui ont trahi Ithaque. Elles seront condamnées à la pendaison après le nettoyage des traces de la tuerie cruelle qui vient de prendre place au palais.

11.        Chant XXIII : Pénélope reconnaît Ulysse.

La nuit tombée, Ulysse se présente à Pénélope en tant qu’Ulysse, mais celle-ci doute encore. Pénélope le met à l’épreuve en lui décrivant leur lit, et ce dernier passe le test car il peut lui donner toutes les caractéristiques de leur lit en bois. Pénélope finit par reconnaître son tendre époux qu’elle a tant attendu : ils tombent dans les bras l’un de l’autre et se racontent toutes les misères qu’ils ont dû subir durant ces longues années.

12.        Chant XXIV : aux Enfers. Le retour de la paix.

Hermès conduit les âmes des prétendants aux Enfers, où se trouvent Agamemnon et Achille, en train de converser. De son côté, Ulysse retrouve son vieux père Laërte qui le reconnaît et l’embrasse. La nouvelle du massacre de tous les prétendants continue à se répandre à Ithaque, et bien qu’une partie du peuple s’arme pour une vengeance, Athéna s’interpose et ordonne la paix durable et éternelle sur l’île.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Le retour à Ithaque et la vengeance d’Ulysse >