Odyssée

par

Les interventions divines

À l’instar de tous les mythes du folklore grec, l’Odyssée met en jeu des divinités venues prêter main forte aux héros ou les punir de leurs transgressions. Dans l’Odyssée, cet aspect est d’autant plus important que toute l’intrigue repose sur le courroux de Poséidon, dieu grec de la mer qui a été offensé par le sort qu’Ulysse a fait connaître à son rejeton le cyclope Polyphème. Mais le pouvoir des divinités grecques n’est pas absolu, ce qui permet à Ulysse, grâce à l’appui des dieux qui l’aiment, de survivre à la punition de Poséidon.

« Mais Poseidaôn qui entoure la terre est constamment irrité à cause du Kyklôps qu'Odysseus a aveuglé, Polyphèmos tel qu'un Dieu, le plus fort des Kyklôpes […] C'est pour cela que Poseidaôn qui secoue la terre, ne tuant point Odysseus, le contraint d'errer loin de son pays. Mais nous, qui sommes ici, assurons son retour ; et Poseidaôn oubliera sa colère, car il ne pourra rien, seul, contre tous les dieux immortels ».

Ainsi, l’intervention divine qui peut prendre des apparences bien variées et souvent mystérieuses n’est pas toujours destinée à nuire aux personnages. C’est le cas de l’intervention d’Athéna qui conseille Télémaque sur les bons gestes à accomplir pour préserver son royaume de ceux qui sont venus le piller.

Et bien qu’on soit tenté de penser que les dieux grecs jouent avec le destin de leurs protégés comme des joueurs d’échecs le feraient de quelque pion, ce n’est pas complètement vrai. En effet, Homère montre que malgré la place importante des dieux dans son récit, la volonté humaine reste le catalyseur principal des évènements qui surviennent – en particulier des évènements malheureux :

« Ah ! Combien les hommes accusent les Dieux ! Ils disent que leurs maux viennent de nous, et, seuls, ils aggravent leur destinée par leur démence. »

Et bien qu’ils aient la capacité d’apparaître aux hommes, les dieux grecs semblent peu disposés à œuvrer par eux-mêmes pour tirer les hommes d’affaire. Ils se contentent souvent de leur donner des conseils ou d’œuvrer à travers eux pour obtenir les résultats qu’ils recherchent ou pour éviter à leurs instruments mortels de dangereuses déconvenues.

Athéna s’exprime ainsi : « Et moi j'irai à Ithakè, et j'exciterai son fils et lui inspirerai la force, ayant réuni l'agora des Akhaiens chevelus, de chasser tous les Prétendants qui égorgent ses brebis nombreuses et ses bœufs aux jambes torses et aux cornes recourbées. Et je l'enverrai à Spartè et dans la sablonneuse Pylos, afin qu'il s'informe du retour de son père bien-aimé, et qu'il soit très honoré parmi les hommes. »

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Les interventions divines >