Odyssée

par

Les récits d’Ulysse chez Alcinoos

1.            Chant V : départ d’Ulysse de chez Calypso.

Lorsqu’Athéna retourne à l’Olympe, Ulysse n’a toujours pas été libéré. Elle ordonne donc une seconde assemblée pendant laquelle elle implore son père Zeus de rendre à Ulysse sa liberté. Zeus renvoie donc Hermès vers Calypso qui, à contrecœur, libère Ulysse. Mais avant, elle lui recommande de se construire un radeau dont il aura besoin pour traverser la mer. Ulysse réussit à achever son radeau en 4 jours et le  5ème jour, il prend le large.

Poséidon qui retourne d’un festin en Éthiopie aperçoit rapidement Ulysse alors que ce dernier s’apprête à débarquer chez les Phéaciens. Aussitôt, le dieu des mers acharné lance une tempête turbulente dans la direction d’Ulysse, dont le radeau se brise soudainement mais, grâce à Leucothée (déesse marine), Ulysse survit à cette violente attaque. Leucothée pourvoit Ulysse d’un voile protecteur dont il se recouvre aussitôt que son radeau se brise.  

2.            Chant VI : arrivée d’Ulysse en Phéacie.

À bout de forces suite à l’attaque marine de Poséidon, Ulysse s’échoue sur les bords de la Phéacie. Pendant la nuit, Athéna qui continue à veiller sur Ulysse se rend dans le palais d’Alcinoos (roi des Phéaciens) pour apparaître en songe à sa fille Nausicaa. Le jour levé, Nausicaa rassemble toutes ses servantes et elles se rendent sur la plage où Ulysse s’est échoué. À la vue du jeune homme blessé, Nausicaa s’approche vers lui. Elle le ramène chez elle et annonce à son père la présence d’un étranger.

3.            Chant VII : entrée d’Ulysse chez Alcinoos.

Dans le but d’aider Ulysse, Athéna se déguise en une fillette innocente. Alcinoos, père de Nausicaa, arrive à l’entrée de son palais et voit Ulysse. Lorsqu’il l’interroge, Ulysse dissimule sa véritable identité. Après un repas somptueux, Alcinoos propose à Ulysse de rester chez lui (d’après la loi de l’hospitalité) et promet de le reconduire dans son pays.

4.            Chant VIII : réception d’Ulysse par les Phéaciens.

Le lendemain matin, Alcinoos invite Ulysse à un banquet en son honneur. Lors du festin l’aède Demodocos chante l’épisode de la guerre de Troie lors duquel Ulysse et Achille se querellent. À l’écoute de ce chant, Ulysse est submergé d’émotions, car ce chant lui rappelle son passé. Néanmoins, il réussit à dissimuler ses émotions de peur de se faire reconnaître. Un peu plus tard après une série de tirs à l’arc l’aède reprend ses chants et évoque cette fois l’épisode du cheval de Troie. Ulysse ne peut se retenir, tant ses émotions et ses souvenirs sont grands : il éclate en sanglots, et Alcinoos se hisse devant lui, lui demandant de révéler sa véritable identité.

5.            Chant IX : le récit d’Ulysse chez Alcinoos. Cyclones, Lotophages et cyclopes.  

Ulysse finit par révéler aux Phéaciens sa véritable identité, tout en narrant le voyage de 20 ans qu’il a fait depuis son départ à la fin de la guerre de Troie jusqu’à son emprisonnement sur l’île de la nymphe Calypso. Il aborde sur la côte de Thrace et pille la ville. Repoussé en mer par des vents soufflant dans la direction opposée, Ulysse est porté après 9 jours chez les Lotophages (mangeurs de Lotos). Plus tard, il quitte ce pays et arrive dans une île de Cyclopes, et c’est là qu’il crève l’œil du cyclope Polyphème, fils de Poséidon. Fou de rage, Polyphème jette des pierres en direction du navire d’Ulysse, mais n’arrive pas à le détruire. Par conséquent, il réclame vengeance auprès de son père Poséidon, en lui faisant promettre de ne jamais laisser Ulysse retourner dans son pays ou, au cas où le destin d’Ulysse en irait autrement, que son retour soit désastreux, tumultueux et bouleversant.

6.            Le récit d’Ulysse chez Alcinoos. Éole, les Lestrygons et Circé.

Ulysse et ses compagnons arrivent sur l’île d’Éole, le dieu des vents. Celui-ci donne à Ulysse une jarre dans laquelle il avait mis tous les vents qui pourraient leur empêcher d’effectuer un voyage paisible. Au dixième jour de voyage, la flotte d’Ulysse aperçoit enfin le large d’Ithaque, et Ulysse se réjouit. Rassuré mais épuisé, il succombe au sommeil. Jalousement, ses compagnons sont convaincus que la jarre qui lui avait été donné par Éole contient un trésor, et se résolvent donc à l’ouvrir. Aussitôt, tous les vents néfastes jadis enfermés dans l’outre se déchaînent donc et remportent de nouveau la flotte d’Ulysse vers l’île d’Éole. Ce dernier les chasse définitivement, irrité de l’usage maladroit qu’Ulysse a fait de son cadeau, et convaincu que ce dernier est à jamais maudit par les dieux.

Ils retournent donc vers la mer et parviennent chez les Lestrygons, des cannibales géants. Ceux-ci écrasent les navires d’Ulysse en leur jetant d’énormes rochers. Ulysse réussit à s’enfuir, mais malheureusement il n’a pu sauver qu’un seul de ses vaisseaux et une minuscule poignée de marins.

Le navire d’Ulysse arrive enfin sur l’île d’Aiaie, où réside l’enchanteresse maléfique Circé, fille d’Hélios. Celle-ci les invite chez elle et les empoisonne avec une potion qui les transforme en pourceaux. Heureusement, Euryloque (qui est un compagnon fidèle d’Ulysse) n’en a pas bu, et lorsqu’il voit ce que l’enchanteresse a fait, il raconte tout à Ulysse. Ce dernier se précipite pour sauver ses compagnons et en route, il rencontre Hermès (déguisé en très bel homme) qui l’informe de la procédure à suivre pour retourner le sortilège et défier la magie de Circé : il lui donne donc une plante, le « moly », qui rend les sortilèges de Circé sans effet. Ulysse se rend donc dans la tente de Circé, et lorsque celle-ci essaye de l’empoisonner, sa magie échoue. Ulysse la menace donc de son épée. Circé essaye de le séduire en lui offrant de coucher avec elle, mais Ulysse n’accepte qu’après que celle-ci a promis de ne plus jamais leur faire de mal.

Ulysse et ses compagnons (redevenus humains) demeurent donc chez Circé pendant une année entière, à festoyer. Avant leur départ, Circé conseille à Ulysse de visiter les Enfers, car seul le démon Tirésias peut leur indiquer quel est le chemin du retour.

7.            Chant XI : récit d’Ulysse. Voyage au séjour des morts.

Ulysse et ses compagnons arrivent au séjour des morts et l’ombre de Tirésias lui fournit les informations qu’il recherche pour continuer son voyage. Tirésias prophétise à Ulysse que ses compagnons et lui devront traverser l’île du Soleil et faire attention à ne pas toucher au bétail d’Hélios (dieu du Soleil). Si jamais ils y touchent, Ulysse perdra tous ses hommes, et devra offrir des sacrifices de pardon à tous les dieux pour apaiser leur colère.

Après s’être acquis des informations dont il a besoin, Ulysse converse avec les fantômes des héros passés, dont celui de sa mère, Anticlée. Celle-ci le réconforte en lui annonçant que Pénélope l’attend toujours. Elle lui donne aussi des nouvelles de son père Laërte et de son fils Télémaque (qui est parti à sa recherche). Il s’entretient également avec Agamemnon, Achille et Ajax, anciens compagnons de la guerre de Troie.

8.            Chant XII : récit d’Ulysse. Les sirènes, Charybde et Scylla et les bœufs d’Hélios.

De retour du séjour des morts, Ulysse et ses compagnons rentrent chez l’enchanteresse Circé où leur navire aborde le soir. Circé lui donne donc plus d’informations sur l’île du Soleil dont Tirésias lui avait parlé. Elle informe Ulysse qu’ils devront naviguer par la région des Sirènes envoûtantes, mais lui donne le moyen de se prémunir de leur chant mortel. Ensuite, Ulysse et sa troupe devront faire face aux Symplégades (encore appelées Planktes ou Pierres du pinacle). Dans ces écueils vivent Charybde et Scylla. Charybde est la fille de Poséidon et de Gaia qui fut foudroyée par Zeus et transformée en gouffre marin pour avoir volé une partie du troupeau de Géryon. Scylla quant à elle est une nymphe transformée en monstre marin par Circé.

Arrivé à la passe entre les deux écueils, Ulysse se tient près de Scylla (suivant le conseil de Circé) pour éviter de se faire dévorer par Charybde. Il sort indemne de cette bataille, mais Scylla tue six de ses compagnons. Arrivé sur l’île du Soleil et se rappelant les avertissements de Tirésias, Ulysse défend à ses hommes d’y chasser. Les premiers jours de leur séjour, les vivres amassés leur permettent de survivre. Mais au bout d’un mois, comme leur séjour est prolongé sur l’île par des vents néfastes qui soufflent dans leur direction, ceux-ci ont besoin de se nourrir. Alors, pendant un sommeil d’Ulysse, ses hommes lui désobéissent, tuent et mangent les troupeaux d’Hélios. En représailles, Zeus déchaîne une violente tempête qui fait sombrer le navire avec tout l’équipage. Seul Ulysse, qui n’a pas mangé du bétail d’Hélios, survit au naufrage. Accroché à une poutre, il dérive pendant près de six jours et le septième jour, s’échoue sur l’île de Calypso où il reste emprisonné pendant sept longues années.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Les récits d’Ulysse chez Alcinoos >