Pierre et Jean

par

Pierre

Le fils aîné de Gérôme et Louise Roland est « un homme de trente ans à favoris noirs, coupés comme ceux des magistrats, moustache et menton rasés ». Emporté et indécis, il a tenté plusieurs professions, une demi-douzaine, « vite dégoûté de chacune », et a fini par se fixer sur la médecine, après des études tardives mais brillantes. Il n'exerce cependant toujours pas. Il est résolu à faire fortune, mais se contente pour l'instant de vivre en demandant de l'argent à ses parents.

Pierre vit, au quotidien, au côté de son cadet Jean. D'emblée, le lecteur découvre la rivalité entre les deux frères, illustrée par l'épisode du retour de la partie de pêche, quand ils rivalisent d'efforts pour éblouir Mme Rosémilly. Les efforts excessifs et désordonnés de Pierre lui font avoir le dessous sur son frère. L'image des deux frères ramant d'un même geste sous les ordres de leur père ne doit pas tromper le lecteur : ce n'est qu'une image qui cache une réalité fort différente. Pierre, d'abord seul enfant du couple Roland et donc seul récipiendaire des marques d'affection de ses parents, a vu arriver ce gros poupon blond qu'est Jean. Au fil du temps, « Pierre s'était énervé, peu à peu, à entendre vanter sans cesse ce gros garçon dont la douceur lui semblait être de la mollesse, la bonté de la niaiserie et la bienveillance de l'aveuglement ». Pierre ne déteste pas son frère, mais « s'il aimait son frère, il ne pouvait s'abstenir de le juger un peu médiocre et de se croire supérieur ». Il lui est donc pénible de constater que Jean a tranquillement réussi ses examens alors que lui,...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Pierre >

Dissertation à propos de Pierre et Jean