Poil de Carotte

par

La part autobiographique du roman

Ce roman est laconséquence de la prise de recul de l’auteur sur son enfance qu’il n’a puqu’accepter (A), ce qui explique l’utilisation de l’humour et de la dérision, procédésd’atténuation du drame (B).

 

A. La prise de recul sur uneenfance acceptée

 

         Il est souvent avancé que Poil deCarotte retrace l’enfance de Jules Renard. Certes, Jules Renard disaitlui-même qu’il « [devait] à [sa] famille des romans tout faits ». Ilne faut néanmoins pas oublier que l’auteur, quel qu’il soit, dispose d’un reculsur sa propre existence et sur ce qu’il écrit. De plus, on ne saurait calquer Poilde Carotte sur, par exemple, Le Roman d’un enfant de Pierre Loti.Tandis que ce dernier écrit dans une volonté de retracer fidèlement lespremières années de sa vie, le jeune Lepic subit l’ironie de son auteur même.Renard, de par le recul qu’il a pris sur sa propre enfance, qu’il a acceptéecar il ne pouvait pas la changer, relate de manière cynique les (més)aventuresde son personnage.

 

B. L’humour et la dérision,procédés d’atténuation du drame

        

         « Qu’est-ce que ça fait, pourvuqu’on rigole ! » (Mathilde). Le ton détaché du narrateur nesuffit pas à Renard pour arracher un sourire au lecteur ; le personnageprincipal lui-même prend du recul sur sa situation, afin que son histoire neressemble pas à un mélodrame pathétique. Il est peut-être surprenant quel’enfant ne s’apitoie pas sur son sort, comme l’on pourrait légitimement s’yattendre ; cependant l’auteur n’a pas voulu faire de son personnage unDavid Copperfield pathétique à qui il n’arriverait que le pire. Le lecteur peutfrissonner d’effroi en se mettant à la place de Poil de Carotte lorsque cedernier est humilié publiquement ou châtié, il ne faut néanmoins pas qu’iloublie sa propre enfance, âge où les sentiments sont décuplés. C’est égalementpour cette raison que Renard tourne son personnage en dérision. Certes sonenfance n’est pas des plus heureuses, mais elle n’est d’une part pas la pire detoutes ; et d’autre part un enfant conserve une part d’innocence et nepeut donc pas appréhender toutes les conséquences de ce qu’il vit au présent.D’où la fraîcheur et le détachement du héros lorsqu’il effectue maints calculset pirouettes pour tenter d’échapper – vainement – à la punition qu’il reçoitpour être né.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur La part autobiographique du roman >