Un long dimanche de fiançailles

par

Présentation

L’action d’Un long dimanche de fiançailles, roman de Sébastien Japrisot (1931-2003) publié en 1991, se situe juste après la Première Guerre mondiale. Une jeune femme, Mathilde, se met en quête de son fiancé déclaré mort à la guerre, car elle ne croit pas à l’annonce qu’on lui a faite. En outre, elle découvre que son amoureux aurait été exécuté pour l’exemple, en janvier 1917. La quête sera longue. Le lecteur voit Mathilde reconstituer un puzzle dont les pièces sont les témoignages recueillis ; le narrateur omniscient place le lecteur juste derrière l’épaule de la jeune femme, et nous fait partager son regard, ses réflexions et ses sentiments. Nombre d’informations sont reçues par Mathilde à travers des lettres et une partie importante du roman prend, par la force des choses, une forme épistolaire. Les nombreuses pièces du puzzle sont apportées par un grand nombre de personnages secondaires, dont la multiplicité complexifie encore la narration.

Dans ce drame, la protagoniste qui s’improvise détective et le lecteur cherchent sans cesse une vérité qui a été si bien cachée qu’il faudra à Mathilde sept ans et à Sébastien Japrisot un long roman pour qu’elle apparaisse enfin. Les acteurs de ce drame se cachent et changent d’identité, dans un monde où toutes et tous ont un surnom, pour mieux cacher leur véritable moi, et où même le lieu du drame, une tranchée, porte une multitude de noms, comme pour mieux se cacher elle aussi : Lieutenant-général Byng au crépuscule, dite Tranchée de l’Homme de Byng, dite Byng au crépuscule, dite Bingo Crépuscule.

Après l’étude des nombreux personnages, nous parlerons de la peinture réaliste de la Grande Guerre que brosse Sébastien Japrisot, puis nous traiterons de Un long dimanche de fiançailles sous l’angle d’une histoire d’amour, et enfin nous aborderons le point d’histoire central du roman : les condamnés pour l’exemple.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Présentation >