Cellulairement

par

Paul VERLAINE

Paul VERLAINE a vécu une période d’incarcération entre 1873 et 1875 produisant au passage un chef d’œuvre, « Cellulairement ». Toutefois, derrière l’auteur de génie, se cachait une personnalité tourmentée et parfois instable. Le premier signe de cette instabilité résidait sans doute dans le fait qu’avant son histoire avec Arthur RIMBAUD, VERLAINE a aimé des femmes. D’abord une cousine qui s’était mariée avec un autre suscitant en lui la déception, et qui hélas est décédée. La perte d’un être aimé est une chose qui peut paraitre anodine vue de loin, mais dont on ne se remet pas facilement. Nous croyons que cet évènement malheureux a été à la base des excès de VERLAINE, notamment sa violence et son alcoolisme. Son mariage avec Mathilde ne sera donc pas solide et se brisera bien vite. La relation avec RIMBAUD touche au tabou car relevant de l’homosexualité. Son incarcération d’ailleurs consécutive à cette dernière révèle tout à fait la crise d’identité de l’auteur. Avec l’incarcération, c’est sa vie entière qui s’est retrouvée ébranlée : « J’ai perdu ma vie et je sais bien
Que tout blâme sur moi s’en va fondre :
À cela je ne puis que répondre
Que je suis vraiment né Saturnien ».
 
Toutefois, l’incarcération quoique mauvaise en apparence a eu pour effet de faire cogiter l’auteur et de l’améliorer, car il est sorti de prison pour bonne conduite.
Inscrivez-vous pour continuer à lire Paul VERLAINE >

Dissertation à propos de Cellulairement