Contes et nouvelles en vers

par

Peau d'âne

Un roi, fou amoureux de sa femme, lui fait le serment, à sa demande, alors qu’elle est prête de mourir, de ne se remarier qu’avec une femme « mieux faite et plus sage » qu'elle car, confiante en ses attraits, elle pense que cela équivaut à une fidélité éternelle à son souvenir. Le roi, faisant son deuil, remarque alors sa fille, seule à pouvoir rivaliser avec la beauté de sa mère, et avec qui il peut donc recommencer sa vie. Celle-ci, horrifiée par l'inceste qu'il lui propose, s'enfuit chercher un sage avis chez sa marraine la fée, qui lui conseille de ne pas refuser, mais de poser des conditions impossibles à satisfaire pour épargner l'orgueil du roi.

         Revenue chez elle, elle demande à son père de lui confectionner une robe « couleur du Temps ». Le roi veut accéder à sa demande et emploie les meilleurs couturiers de son royaume : le résultat est magnifique. Elle exige alors une robe « couleur de la Lune », qui lui est pareillement offerte. Enfin, elle pense avoir triomphé en souhaitant une robe « couleur du Soleil ». Les couturiers réussissent à nouveau le prodige. La marraine lui conseille alors de demander la peau de l'âne qui rend le roi si riche, puisque cette bête est faite de telle sorte qu’elle produit une multitude d’écus.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Peau d'âne >

Dissertation à propos de Contes et nouvelles en vers