Cyrano de Bergerac

par

Acte II

La rôtisserie des poètes

 

Les personnages sont maintenant chez Ragueneau, sympathique pâtissier et rôtisseur amoureux des belles lettres qui se ruine en nourrissant gratis une nuée de petits poètes. Il se pique d’écrire quelques vers que ses flatteurs amis ne manquent jamais de vanter.

Cyrano est là, qui écrit une lettre à Roxane. Celle-ci paraît bientôt, et entame une conversation tendrement amicale avec son cousin et amoureux transi. Le noble gascon est douloureusement blessé quand Roxane lui confie qu’elle est amoureuse d’un jeune garçon qui va faire son entrée dans le corps des cadets, Christian de Neuvillette. Elle demande à Cyrano de le protéger, et celui-ci, cœur noble, accepte. Elle quitte la scène et laisse la place à une bande de cadets, tous gascons, et au comte de Guiche, venu voir de plus près cet individu qui a défait les cent hommes que, la veille, il a envoyés contre un seul. Malgré sa peine, Cyrano lui présente les cadets de Gascogne, tandis que Christian, qui a fait son apparition, l’écoute. C’est un homme brave, et afin de se faire une place au sein des cadets, il décide de défier le redoutable Cyrano en se moquant de ce qu’il ne faut jamais évoquer : son nez. Cyrano a promis à Roxane de le protéger, aussi ne peut-il répondre au défi. Il jette les autres cadets dehors, et exprime son admiration à Christian, car il a su voir en lui un homme courageux, et lui offre protection et amitié. Conquis, Christian lui confie qu’il est amoureux de Roxane, femme d’esprit que lui, très beau jeune homme mais sans esprit, ne pourra jamais conquérir. Le chevaleresque Cyrano lui offre son aide, et lui donne la lettre qu’il avait écrite pour sa cousine – que Christian l’utilise, puisqu’il ne l’a pas signée…

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Acte II >